FANDOM


Persocom
Persocom
Divers modèles de persocom
Nom japonais パソコン

PasoKon

Informations
Type d'artefact Ordinateur
Série Chobits
Début
Anime Episode 1 "Tchii s'éveille" (Chii Mezameru) du 2 avril 2002
Manga Chapitre 1 du volume 1 de septembre 2000
Jeu Vidéo Chobits: Atashi Dake no Hito sur Gameboy Advance du 27 septembre 2002

Les persocom (パソコン, PasoKon) sont des ordinateurs de forme humanoïde apparaissant pour la première fois dans le manga Chobits des CLAMP dont la publication a démarré au Japon en septembre 2000.
Leur nom vient de la contraction du terme "Personal Computer" ou ordinateur personnel.
Bien que leur apparence puisse les faire assimiler à des androïdes ou des robots ils demeurent bel et bien des ordinateurs et ne sont pas, de fait, soumis à trois lois de la robotique d'Isaac Asimov.
On trouve trois types d'ordinateur persocom :

  • Les mobiles, équivalent des téléphones portables ils ont des capacités réduites mais exécutent toute les tâches de base (boite mail, carnet d'adresse, calculatrice, téléphone ou bloc note). Ils sont généralement de la taille d'une petite figurine ou d'un strap pouvant tenir dans la main.
  • Les "mobiles persocoms", équivalent à des ordinateurs portables. De forme humanoïde ils ont la taille de poupée oscillant entre 15 et 30 cm. Généralement moins puissant qu'un persocom grand format, ils peuvent par contre être transporté partout sans coût supplémentaire pour leur propriétaire.
  • Les Persocoms qui sont l'équivalant des PC sont eux des ordinateurs à taille humaine et aux grandes capacités. Capable d'apprentissage, ils peuvent en plus télécharger des logiciels et assister leur propriétaire dans leur quotidien au de là des capacités d'un simple ordinateur (faire la comptabilité, le ménage, servir le thé, tenir une conversation...)



Pour fonctionner, comme tout ordinateur, les persocoms ont besoin d'un OS (système d'exploitation) et de programmes.
S'ils reproduisent parfaitement le comportement humain jusque dans leur sentiment c'est donc en raison de leur programmation.
Cependant, il existe une légende urbaine parmi les programmateurs sur internet disant qu'une série de super-ordinateurs aurait été développée sous le nom de code "ChobitS". Ces derniers seraient capables d'agir par eux-mêmes, sans système d'exploitation, leur donnant tous les attributs des humains.
En ce qui concerne leur fonctionnement énergétique, les persocoms se rechargent à l'aide de capteurs solaires situés dans leur épiderme. Ainsi, bien que d'apparence humaine ils n'ont pas besoin de boire ou de manger pour fonctionner.
La plupart des persocoms sont fabriqués industriellement, avec des marques comme PCN (dont le numéro de série se situe au niveau de la poitrine) ou NAC (dont le numéro de série se situe à l'entre jambes).
Certain génie de l'informatique, cependant, tels Minoru Kokubunji ou Yoshiyuki Kojima créent et programment eux-mêmes des persocoms dit "customisés"

HistoireModifier

Angelic Layer l'ancêtre des persocoms

Angelic Layer l'ancêtre des persocom

L'histoire des persocoms est étroitement liée à leur génial inventeur Ichiro Mihara. Si ce dernier est décédé au moment où se déroule l'histoire de Chobits, ou il n'apparaissait qu'au travers de flash-back, il est pourtant celui qui en a noué l'intrigue.

Ichiro était un génial créateur de jouets travaillant au sein de la société Piffle Princess. Il avait notamment mis au point la technologie des poupées de combat Angelic Layer qui permettait d'animer de petits mannequins par le biais des impulsions électriques du cerveau des joueurs.
C'est dans l'institut où il donnait vie à ses créations qu'il rencontre sa femme, Chitose Hibiya, une scientifique qui travail comme lui au secteur développement.
Un jour que Chitose travail sur l'un de prototype d'Angelic layer, ce dernier tombe en panne. Bien qu'elle sache parfaitement qu'il ne s'agit que d'un jouet qui interagit avec elle en fonction de ses désirs, Chitose se sent triste et développe de l'empathie pour l'objet inanimé. Elle fait par de ce sentiment étrange à son époux. Celui-ci juge la réaction normal et explique que c'est humain. C'est parce qu'elle a des sentiments et un jugement qu'elle peut projeter son affection aussi bien sur un être vivant que sur un objet, surtout s'il est humanisé et mignon comme le sont ces poupées.
Ichiro lui-même était un homme foncièrement gentil qui accordait aussi bien de l'attention aux humains qu'aux jouets.

Freya, premier chobits et prototype de persocom

Freya, premier chobits et prototype de persocom

Plus tard, toujours sur ce principe qu'un humain peut tout aussi bien aimer un de ses semblables qu'un objet, il crée en secret à partir de la technologie d'Angelic Layer, pour sa femme qui ne peut avoir d'enfant et qui rêvait malgré tout d'avoir une fille, le tout premier persocom, Freya.
Si on ignore exactement dans le manga quand cela se produit, on peut supposer d'après l'histoire de Yumi et de Hiroyasu Ueda que la création des persocoms remonte au moins à une dizaine d'année.
C'est donc par une froide journée neigeuse un 31 décembre qu'apparaît le premier persocom, premier "enfant" du couple Ichiro-Chitose. Tout comme une vraie enfant, au départ Freya ne connait rien mais apprend peu à peu entourée de l'amour de ses parents. C'est en cela aussi que cet ordi se distingue d'un simple ordinateur. Ichiro, son créateur a voulu qu'elle soit aimé et puisse aimer en retour. C'est ainsi que la famille Mihara forme un foyer heureuse. Mais Ichiro, toujours par rapport à sa conception de l'amour a aussi fait en sorte, en créant Freya, qu'elle puisse tomber amoureuse et que son cœur puisse trouver celui qui lui était destiné.
Cette particularité finit de la distinguer d'une simple machine, l'approchant au plus prêt de l'humain. Mais elle est aussi à l'origine aussi d'une tragédie.

Elda, deuxième chobits

Elda, deuxième chobits

Alors que tout semble aller pour le mieux chez les Mihara, Freya devient étrangement mélancolique et semble dépérir. Inquiète sa mère, Chitose, décide alors d'avoir une seconde fille, Elda. Elle pense qu'elle a besoin de compagnie et qu'une petite sœur sera la compagne et la confidente idéale.
La famille est à nouveau heureuse et Ichiro donne à ses filles chéries le surnom affectueux de "chobits".

Liste des persocoms connusModifier

AnecdotesModifier

Les trois lois de la robotique[1] formulées par l'écrivain de science-fiction Isaac Asimov auxquelles Ichiro Mihara ne souhaite pas que soient soumises ses créations sont les suivantes :

  • un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
  • un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
  • un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.


C'est trois lois sont très connues au Japon car elles étaient régulièrement évoquées dans la manga Astro, le petit robot ((鉄腕アトム, Tetsuwan Atomu)[2] de Osamu Tezuka.

RéférencesModifier

  1. Page wikipédia française du les 3 lois de la robotique
  2. Page wikipédia sur Astro-boy

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard