FANDOM


Mitsuyoshi Yagyû
Mitsuyoshi Yagyû
(柳生 三厳, Yagyū Mitsuyoshi)

Jûbei (十兵衞, Jūbei)

Informations
Sexe Féminin Féminin
Race Humain
Résidence Kyoto
Occupation Homme de main de Iemitsu Tokugawa Masculin
Maître Iemitsu Tokugawa Masculin
Personnage historique Yagyū Jūbei Mitsuyoshi (1607-1650) l'un des plus célèbres samouraïs de l'histoire du Japon
Caractéristiques physiques
Cheveux Noirs
Yeux ? (cache son oeil gauche à la cornée noire sous un bandeau)
Pouvoirs Son œil gauche lui permet de voir à travers les kekkai
Titre(s)
Série Gate 7
Début
Manga Chapitre 5 du volume 2 de Gate 7

Le contrat héréditaire de Tokugawa

Média
Apparaît dans Manga

Mitsuyoshi Yagyû (柳生 三厳) est un des personnages de Gate 7 apparaissant dans le deuxième volume de la série.
On la voit pour la première fois, au côté de Tenkai, juste après la première rencontre entre son maître, Iemitsu Tokugawa, et Chikahito Takamoto.
Elle a un oeil gauche spécial qui lui permet de voir à travers les kekkai (barrières spirituelles) et d'ainsi espionner les ennemis de son suzerain, l'Ura-Shichiken.
Elle et Tenkai assistent Iemitsu dans sa quête pour retrouver et s'emparer de l'oni Oda Nobunaga, le Dairokuten-maoh.
Sobre et détachée, elle a tout du parfait homme de main
Mitsuyoshi Yagyû est l'un des nombreux fameux personnages historiques de la fin de l'ère Sengoku au Japon (XVI° siècle) qui apparaît dans ce manga.

Description du personnageModifier

HistoireModifier

Oni et pouvoirModifier

AnecdotesModifier

Le prénom de Mitsuyoshi Yagyû se compose de deux kanjis, 三 signifiant "trois" et de 厳 (yoshi) signifiant "strict", "solennel" ou "majestueux".
Du fait du "trois" comme premier caractère, on peut supposer que son prénom est un hommage à son grand-père, le grand maître d'arme Muteyoshi Yagyû (柳生宗厳). En effet le deuxième kanji de leurs prénoms est identique. En temps que petit fils, il est la troisième génération d'où le trois.

Quant à son nom de famille Yagyû il se compose des kanjis 柳 (yanagi) signifiant "saule" et de 生 (u) signifiant "naître".

Enfin, son sur nom de Jubei se compose de trois kanjis, 十 (ju) qui est le chiffre "dix", de 兵 (hei) signifiant "soldat" et de 衞 qui a le sens de "protéger". Il faut surement comprendre ce surnom comme "Celui qui protège comme 10 soldats".

Yagyu

Portrait de Mitsuyoshi Jubei Yagyû

Le personnage de Mitsuyoshi Yagyû, comme la majorité des personnages de Gate 7, vient d'un personnage historique, le samouraï et maître d'arme Mitsuyoshi Jubei Yagyû.

Mitsuyoshi Jubei Yagyû ((柳生 十兵衞 三厳 Yagyū Jūbei Mitsuyoshi)[1][2], dont le nom d'enfance était Shichirō, est né en 1607 sur les terres de ses ancêtres, Yagyū no Sato, situées dans l'actuelle préfecture de Nara.
Il était le petit-fils du maître d'arme Muneyoshi Yagyû, et le fils du maître d'arme de Munemori Yagyû et de son épouse Orin, fille de Yukitsuna Matsushita.
Mitsuyoshi était l'aîné de sa fratrie qui se composait de son frère Munefuyu Yagyû et de ses deux demi-frères Tomonori Yagyû et Retsudôsen.
La jeunesse de Mitsuyoshi Yagyû est peu connue. La légende veut qu'il ait, dans son enfance, perdu un oeil suite à un entraînement avec son père qui l'aurait frappé par accident.
Pourtant, s'il est représenté dans la culture populaire arborant un cache-oeil, les portraits de Jūbei tel qu'il était à l'époque semblent indiquer qu'il avait bien l'usage de ses deux yeux. La vérité à ce sujet est méconnue et de nombreux auteurs d'œuvres récentes ont préféré dépeindre Jūbei avec ses deux yeux valides en dépit de la représentation traditionnelle qui est faite de lui borgne. D'autres récits ont opté pour faire perdre à Jūbei un de ses yeux une fois adulte pour faire référence à cette légende du cache-œil.

Manuscrit de combat

Manuscrit de l'école d'escrime Yagyû

Toujours est-il qu'il étudia l'art de l'escrime dans l'école familiale, la Yagyu Shinkage-Ryu qui était alors l'une des plus prestigieuse.
C'est en 1631 que le nom de Mitsuyoshi apparaît véritablement dans les chroniques de l'époque alors qu'il est désigné meilleur épéiste du clan Yagyû, supplantant son père mais aussi de son grand-père Muneyoshi Yagyû dont les talents d'escrimeur avait jadis impressionné le shogun Ieyasu Tokugawa qui en fit son maître d'arme.
Mitsuyoshi Yagyû est alors au service des Tokugawa comme son père avant lui, et sert le shogun Iemitsu Tokugawa dont il est un ancien compagnon d'arme.
Pourtant peu de temps après cette nomination de meilleur épéiste Mitsuyoshi Yagyû est sommairement et sans explication mis au ban du shogunat, peut-être à cause de son audace et de son attitude rebelle, ou bien de sa décision de suivre le musha shugyō (武者修行), une sorte de pèlerinage pour les guerriers.
Pendant les douze années qui suivront, aucune information le concernant ne sera retenue, pas même dans les chroniques secrètes du clan Yagyū, pourtant riche en détails sur les activités de nombreux autres membres du clan, même pendant cette période.
Âgé de 36 ans, toutefois, Yagyū Jūbei réapparaît lors d'une démonstration d'escrime sous les yeux du shogun.

Tsuki no sho

Le Tsukimi no Sho rédigé par Jubei

Après sa démonstration, Jūbei reprit ses fonctions et servit un temps d'inspecteur gouvernemental (gosho inban (御所印判). Les terres de son père Munemori lui furent transmises et il les géra jusqu'à la mort de ce dernier en 1646.
Jūbei publia aussi un traité, Tsukimi no Sho (月見の諸), littéralement Le Livre de la Contemplation du Clair de Lune, dans lequel il définit son style d'escrime et les enseignements qu'il a tirés de sa relation avec le moine Takuan Sōhō, un ami de son père. Il indique d'ailleurs à quelques reprises dans cette œuvre où il a voyagé hors du château d'Edo de 1631 à 1643 afin de perfectionner son art.

Tombe de Mitsuyoshi Yagyû

Tombe de Mitsuyoshi Jubei Yagyû (au centre de la photo)

Après avoir vécu à Edo plusieurs années après la mort de son père, Jūbei quitta son poste au gouvernement pour rentrer dans son village natal où il décéda le 21 avril 1650 dans des circonstances inconnues.
Certains disent qu'il serait mort d'une crise cardiaque, d'autres pendant une partie de chasse au faucon ou une partie de pêche, tandis que d'autres encore affirment qu'il a été assassiné par des serviteurs de son demi-frère, Tomonori Yagyū.
Jūbei fut enterré dans un petit village du nom d'Ōkawahara, non loin de son lieu de naissance. C'est également en ce lieu que reposait son demi-frère, Yagyū Tomonori.
Suivant la tradition, Yagyū Jūbei fut enterré avec son grand-père Yagyū Muneyoshi, laissant derrière lui deux filles et un successeur, son frère Munefuyu.
Jūbei reçut le nom bouddhique posthume de Sohgo (金甫宗剛長岩院).

Au fil du temps la vie de Jubei est devenu légendaire notamment en raison de sa disparition quasi-totale durant douze ans. De nombreuses spéculations ont vu le jour.
On lui attribue ainsi un rôle de chef du contre-espionnage. En effet, bien que samouraï dans ses fonctions, Yagyū Jūbei est régulièrement dépeint dans la culture populaire comme un ninja. Pendant les douze années qui manquent aux registres officiels, il aurait mené à bien diverses missions pour le shogun. Cette idée est renforcée du fait que sa famille provenait de la vieille province d'Iga (de nos jours à l'ouest de la préfecture de Mie), une province très connue pour ses ninjas.
Le père de Jūbei était d'ailleurs connu pour avoir de nombreux contacts dans les services de renseignements.
En dehors de ça, on lui attribue aussi le rôle d'instructeur du shogun et de nombreux exploits quasi-divin.
A cela est attaché l’iconographie du cache-oeil, qui aurait été selon la légende a garde d'une épée tenue par un simple morceau de cuir. Jubei est ainsi demeuré un personnage populaire apparaissant dans bon nombre de films, roman, manga ou jeux vidéo comme Samurai Shodown ou Onimusha 2.

RéférencesModifier

  1. Page wikipedia française sur Mitsuyoshi Jubei Yagyû
  2. Page wikipedia japonaise sur Mitsuyoshi Jubei Yagyû

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard