FANDOM


Mitsunari Ishida
Ishida Mitsunari
(石田 三成, Ishida Mitsunari)
Informations
Sexe Masculin Masculin
Race Humain
Résidence Kyoto
Occupation Etudiant au lycée Nishijin
Oni Une espèce de salamandre
Serviteur(s) Sakon Shima Masculin
Personnage historique Mitsunari Ishida(1559-1600) fut l'un des principaux généraux gouverneurs de Hideyoshi Toyotomi.

A la mort d'Hideyoshi des tensions naquirent et Ieyasu Tokugawa en profita pour tenter de prendre le pouvoir. Fidèle aux Toyotomi, Ishida participa à la bataille de Sekigahara qui se solda par sa défaite et quelques jours plus tard par son exécution.

Caractéristiques physiques
Cheveux Blonds
Yeux Dorés
Pouvoirs Crée des kekkai, et contrôle d'un oni capable de prendre possession des gens et faisant des attaques de glace
Titre(s)
Série Gate 7
Début
Manga Chapitre 15 du volume 4 de Gate 7

Une trahison annoncée

Média
Apparaît dans Manga

Mitsunari Ishida (石田 三成) est un des personnages de Gate 7 apparaissant dans le quatrième volume de la série. On le découvre pour la première fois lorsque qu'il vient avec Sakon Shima à la rencontre de Yukimura Sanada, qui est en compagnie de Sasuke Sarutobi et Saizô Kirigakure. Il vient lui demander s'il est vrai qu'il a rejoint à nouveau le camp des Toyotomi, et annonce que lui, dans cette vie servira les Tokugawa.
Dans la vie de tous les jours Mitsunari et Sakon sont lycéens au Lycée Nishijin, tout comme Chikahito Takamoto. Sérieux, mystérieux mais visiblement honnête, Mitsunari semble s'être mis du côté des Tokugawa sous la contrainte.
Mitsunari Ishida est l'un des nombreux fameux personnages historiques de la fin de l'ère Sengoku au Japon (XVI° siècle) qui apparaît dans ce manga.

Description du personnageModifier

HistoireModifier

Oni et pouvoirModifier

AnecdotesModifier

Le prénom de Mitsunari Ishida se compose de deux kanjis, 三 (mitsu) signifiant "trois" et de 成 (nari) signifiant "devenir", "se changer en" ou "se faire".

Quant à son nom de famille Ishida il se compose des kanjis 石 (ishi) signifiant "pierre" ou "caillou" et de 田 (da) signifiant "rizière".

Mitsunari Ishida

portait de Mitsunari Ishida

Le personnage de Mitsunari comme la majorité des personnages de Gate 7, vient d'un personnage historique, Ishida Mitsunari.

Mitsunari Ishida (石田 三成), dont le nom d'enfance était Sakichi (佐吉), est probablement né en 1559 ou 1560 selon les sources, dans le nord de la province d'Ômi, dans la ville d'Ishida (actuelle ville de Nagahama dans préfecture de Shiga).[1][2]
Il est le second fils d'un samouraï du nom de Masatsugu Ishida, qui servait le clan Anzai et administrait le château d'Ishida, et de son épouse qui appartenait à la maison Iwata.
Il avait un frère aîné, Masazumi Ishida, ainsi qu'une sœur. Sa famille descendait des Fujiwara, une famille de la noblesse japonaise.
En 1573, le père de Mitsunari, Masatsugu, prend sa retraite après la défaite du clan Anzai. Mitsunari quant à lui aurait été, d'après la légende, moine bouddhiste avant d'entrée au service d'Hideyoshi Toyotomi, mais cette légende est mise en doute par le fait qu'elle ne soit apparue qu'à partir de l'époque Edo.

Statue de la rencontre entre Ishida et Hideyoshi Toyotomi

Statue représentant la rencontre entre Hideyoshi Toyotomi et Mitsunari Ishida lors d'un cérémonie de thé

En 1578, Mitsunari rentre au service de Hideyoshi (Toyotomi) qui porte alors encore de nom de Hashiba et est le daimyo de Nagahama. Ce dernier est impressionné la maîtrise de la cérémonie du thé (Chanoyu) du jeune Ishida.
Ainsi la maîtrise culturelle de Mitsunari lui permet de gagner l'estime d'Hideyoshi et de devenir un de ses hommes de confiance.
C'est à cette époque qu'il épouse sa femme Kôgetsuin[3], fille de Yoritada Uda, qui lui donnera deux fils, Shigeie, Shigenari et trois filles dont n'est connu que le nom de la plus jeune Tatsuhime.
En 1583, il participe à la bataille Shizugatake. Et quand Hideyoshi s'engage dans une campagne militaire dans la région de Chūgoku, Mitsunari aide son maître dans les attaques menées contre les châteaux de Tottori ou de Takamatsu (dans l'actuelle Okayama ).
Mais c'est surtout au niveau administratif que Mitsunari gagne ses lettres de noblesse. Connu comme un financier talentueux en raison de ses connaissances et des ses capacités comptable, il devient en 1585 administrateur de Sakai au côté de son frère aîné, Masazumi. Il géra la ville avec de remarquables résultats, qui lui valurent encore plus l'estime de Hideyoshi.
Ce dernier le récompense en le faisant daimyo de Sawayama dans la province d'Ômi, un fief de 200 000 koku, et administrateur du château de Sawayama qui est alors l'une des plus puissantes places fortes du pays.

Lettre de Ishida Mitsunari à Toyotomi Hideyoshi

Lettre d'Ishida à Toyoyomi exprimant un avis négatif sur certains généraux lors de la campagne de Corée

Mitsunari Ishida devient le chef de la bureaucratie du gouvernement d'Hideyoshi Toyotomi. Il alors connu pour sa grande rigidité. Bien qu'ayant de nombreux amis ce caractère sévère lui vaudra l'inimitié de certains daimyos, parmi les plus puissants du pays, y compris des parents d'Hideyoshi comme Fukushima Masanori et Katō Kiyomasa.
Cela n'empêchera pas Ishida d'avoir l'entière confiance du chef des Toyotomi, ayant même le droit d'édicter certaines ordonnances au nom d'Hideyoshi et d'être son représentant.
Après avoir participé à la première campagne de Corée en 1592, il sera même envoyé pour la seconde campagne de 1597 en tant qu'inspecteur des Forces japonaises. Dans le cadre de l'exercice de ses fonctions, il gagne la haine de Kuroda Yoshitaka et Kobayakawa Hideaki , dont il signale la conduite laxiste.

Statue de Mitsunari Ishida

Statue représentant Mitsunari Ishida

En 1598, sentant sa fin prochaine et soucieux de préserver son héritage pour son fils, Hideyoshi Toyotomi fait nommer un Conseil des cinq Anciens (五大老 go-tairō) dont le devoir sera d'administrer le pays en attendant la majorité de son fils. Ce Conseil se compose de ses cinq plus puissants daimyo: Hideie Ukita, Toshiie Maeda, Kagekatsu Uesugi, Terumoto Mōri et le célèbre Tokugawa Ieyasu. Hideyoshi espère alors que les membres du Conseil s'équilibreront mutuellement ce qui empêchera l'eux de s'imposer.
Ce ne sera bien sur absolument pas le cas. De suite après le décès de Hideyoshi Toyotomi, les tensions existantes depuis la seconde campagne de Corée, entre Ishida, chef de la bureaucratie, et Katō Kiyomasa rompent le fragile équilibre existant entre les cinq administrateurs. Ieyasu Tokugawa qui est alors le daimyo le plus puissant voit là une occasion à saisir. En effet, la question centrale du conflit était de savoir s'il fallait rester fidèle aux Toyotomi et à son héritier le tout jeune Hideyori Toyotomi, où s'il fallait choisir Ieyasu Tokagawa comme nouveau chef.
Ishida fidèle au Toyotomi ne supporte pas l'influence grandissante du Tokugawa et il ira même, en 1599[4], jusqu'à envisager l'assassinat d'Ieyasu sur les conseils de Sakon Shima. Ishida n'approuvant pas la façon de se débarrasser du Tokugawa, la plan n'aboutira pas. Comble de l'ironie Ishida échappe lui même, cette année-là, à un assassinat fomenté par des partisans de Tokugawa, aidé pour cela par Ieyasu lui-même.
L'année suivante, en 1600, après avoir obtenu le soutien de trois des cinq membres du Conseil, Terumoto Mōri, Kagekatsu Uesugi et Hideie Ukita, Mitsunari Ishida rassemble une importante armée de daimyô, venus principalement des provinces de l'Ouest.
L'une de ses premières actions est alors de prendre en otage les épouses des daimyôs partisans de Tokugawa résidant au château d'Ôsaka. Ishida espère ainsi museler plusieurs seigneurs de guerre, voire en contraindre certains de rejoindre son camp. Cependant, le 25 août 1600, lorsque ses hommes tentent de prendre en otage Gracia Hosokawa, mais cause indirectement sa mort, l'outrage est trop grand et il doit abandonner ce plan.
Terumoto Mōri est nommé commandant de l'armée loyaliste à Toyotomi, mais les réticences de ce dernier font qu'Ishida sera le chef effectif de l'armée sur le champ de bataille. Mōri quant à lui restera en retrait à protéger le château d'Ôsaka et l'héritier Hideyori Toyotomi.

Mon de Mitsunari Ishida

Emblème (ou Mon) de Mitsunari Ishida

Le 20 octobre 1600, s'engage enfin entre les deux armées, celle d'Ishida et celle de Tokugawa, une bataille qui allait devenir historique, la Bataille de Sekigahara où s'affrontèrent plus de 180 000 hommes.
Elle eut une telle importance dans l'histoire du Japon qu'elle fut appelée Tenka wakeme no kassen (天下分け目の合戦, « la bataille qui décida de l'avenir du pays »).
La bataille s'est déroulée dans le brouillard.[5][6] Elle opposa le daimyō d'Edo Ieyasu Tokugawa et ses alliés, les clans Masanori Fukushima, Nagamasa Kuroda, Tadayoshi Matsudaira, Ii Naomasa et Terumasa Ikeda, à Mitsunari Ishida et ses alliés, les clans Yukinaga Konishi, Ankokuji Ekei, Kobayakawa Hideaki (Kohayagawa), Mōri Hidemoto, Hideie Ukita et Shimazu Yoshihiro.
La bataille fut très incertaine, et dura plus de 24 heures. Les troupes de l'armée d'Ishida se positionnèrent sur les hauteurs autour de l'armée Tokugawa.
La veille, le général Yoshiro Shimazu voulut lancer une attaque en fin de journée, idée rejetée par Ishida, car elle lui parut lâche. Les troupes d'Ishida prirent position en croissant de lune sur les hauteurs autour de l'armée de Tokugawa. Par ailleurs, Ishida attendait l'arrivée des Mori sur les arrières de l'Armée de l'Est.
La bataille s'ouvrit le 21, par une charge des Tokugawa, bien qu'en infériorité numérique, et en position moins élevée. Celle-ci échoua, et l'armée de Tokugawa subit de lourdes pertes.
Ieyasu attendait le renfort de l'armée de son fils Hidetada, mais celle-ci arriva en retard au combat, enlisée dans le siège du château d'Ueda que tenaient Masayuki Sanada et son fils Yukimura Sanada, fidèles au clan Toyotomi.
C'est la défection du clan Kobayakawa en faveur de Tokugawa Ieyasu qui va faire basculer le sort de l'affrontement dans l'après-midi du 21 octobre.
Hideaki Kobayakama devait trahir Ishida dans la journée, mais celui-ci face à l'échec de la charge Tokugawa, hésita.
Tokugawa Ieyasu envoya donc une unité d'arquebusiers tirer sur les forces de Kobayakama positionnées sur le mont Matsuo.
Ceci décida Kobayakama à trahir les Toyotomi. C'est à ce moment-là qu'Ishida ordonna la contre-attaque. Toutefois, Shimazu refusant d'y participer, furieux que son idée de la veille ait été rejetée, Kobayakama ayant trahi, et les Mōri n'étant pas arrivés, l'assaut d'Ishida se brisa immédiatement.
Kobayakama commença à attaquer le reste de l'armée. Ceci causa la déroute du flan droit de l'armée d'Ishida. Face à cela de nombreux généraux de l'armée de l'Ouest (Toyotomi) changèrent de camp comme Wakisaka Yasuharu , Ogawa Suketada , Akaza Naoyasu , et Kutsuki Mototsuna.

Tombe de Mitsunari Ishida

tombe de Mitsunari Ishida

Ishida décide alors de se retirer sur mont Nangu. Mais une autre trahison du commandant tenant cette montagne signe la débâcle de l'armée d'Ishida et la victoire finale de Tokugawa Ieyasu. Ainsi, bien que celui-ci engagea la bataille en infériorité numérique, il finit celle-ci avec l'avantage numérique.
L'armée de l'Ouest désintégrée, les commandants dispersés s'enfuirent mais beaucoup moururent comme Sakon Shima qui fut mortellement blessé par une balle d'arquebuse, ou Ōtani Yoshitsugu qui se suicide.
Mitsunari Ishida chercha lui aussi à s'enfuir mais fut capturé par des villageois.
Il est finalement décapité à Kyoto le 6 novembre 1600. D'autres chefs de son armée y seront aussi exécutés comme Konishi Yukinaga et Ankokuji Ekei. Par la suite sa tête fut exposée à Kyoto, et il fut inhumé au Sangen-in, un sous-temple du Daitoku-ji de Kyoto.
Suite à sa mort Ieyasu Tokugawa prendra définitivement le pouvoir et ouvrira l'ère du shogunat des Tokugawa qui durera jusqu'en 1868 et la restauration Meiji.

Fujiwara mon

Emblème (ou Mon) du clan Fujiwara

Dans Gate 7 les CLAMP illustre généralement Ishida avec un emblème à glycine présent sur ses vêtements où sur les perles de son bracelet. Cet emblème n'est pourtant à proprement parler le Mon officiel de Mitsunari Ishida. Il s'agit en fait du Mon des Fujiwara qui représente un "enclos aux glycines". Le clan des Ishida descendait du clan Fujiwara d'où la filiation. On trouve d'ailleurs parfois un Mon en forme de glycine encerclant le premier kanji du nom Ishida (石), pour représenter ce clan. C'est d'ailleurs ce Mon qui est montré derrière Mitsunari lors de sa première apparition.
le véritable Mon d'Ishida (voir image ci-dessus) se compose de plusieurs kanjis se lisant "Daiichi-Daiman-Daikichi". Ceci pourrait se comprendre comme "Un pour tous, tous pour un pour faire le bonheur de tous et un monde en paix"

Masamune Date, Ishida Mitsunari, Shima Sakon, Shibata Katsuie,

Masamune Date, Ishida Mitsunari, Shima Sakon et Shibata Katsuie de Sengoku Basara par Clamp




Les Clamp fans de la série de jeu Sengoku Basara, ont participé à la réalisation de l'édition collector du quatrième opus sorti le 23 janvier 2014.
Une interview du quatuor ainsi que des illustrations réalisées par elles ont été incluses dans un livret du collector.
L'une des illustrations montre Mitsunari Ishida au côté de son acolyte Sakon Shima, mais aussi de Masamune Date et de Shibata Katsuie avec leur design propre aux Sengoku Basara. On est ici sur une représentation totalement différente de celle proposée dans Gate 7.



RéférencesModifier

  1. Page wikipédia française sur Mitsunari Ishida
  2. Page wikipédia anglaise du Mitsunari Ishida
  3. Page wikipédia japonaise sur Mitsunari Ishida
  4. Page SamuraiWiki sur Mitsunari Ishida
  5. Page wikipédia française sur la bataille de Sekigahara
  6. résumé provenant de la page wikipédia française

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard