FANDOM


Masamune Date
Date Masamune
(伊達 政宗, Date Masamune)

Le dradon borgne (独眼竜, Dokuganryū)

Informations
Sexe Masculin Masculin
Age 9-10ans
Race Humain
Famille Kojûrô Katakura Masculin (tuteur)
Résidence Tokyo (mais originaire de Sendai),

Se rend régulièrement à Kyoto

Occupation Écolier en CM1
Aime Hana
Oni Kurikara (倶利伽羅), le sabre dragon
Serviteur(s) Kojûrô Katakura Masculin
Personnage historique Masamune Date (1567-1636) un des daimyos qui ont dirigé la région de Tōhoku au Japon
Caractéristiques physiques
Cheveux Noirs avec une mèche blanche sur le devant
Yeux Gris
Pouvoirs Contrôle d'un oni spécialisé dans les attaques physiques
Titre(s)
Série Gate 7
Début
Manga Chapitre 4 du volume 2 de Gate 7

L'Oni de Nobunaga

Média
Apparaît dans Manga

Masamune Date (伊達 政宗) est un des personnages de Gate 7 apparaissant dans le deuxième volume de la série.
Il entre en scène lors du combat qui oppose Hana à Mitsuhide Akechi où il vient en aide à la jeune fille. Il semble très épris d'Hana et c'est pour cette raison qu'on le retrouve du côté de l'Ura-Shichiken.
Enfant au caractère capricieux et impétueux il est en permanence accompagné par son tuteur, gardien de son oni, Kojûrô Katakura qui se charge de le recadrer.
Dans la vie de tous les jours il semble qu'il soit encore un écolier, en classe de CM1.
Il est l'un des nombreux fameux personnages historiques de la fin de l'ère Sengoku au Japon (XVI° siècle) qui apparaît dans ce manga.

Description du personnageModifier

HistoireModifier

Oni et pouvoirModifier

AnecdotesModifier

Le prénom de Masamune Date se compose de deux kanji, 政 (masa) signifiant "politique", ou "gouvernement" et de 宗(mune)signifiant "confession", "essence", "origine".

Quant à son nom de famille il se compose du kanji 伊(da) signifiant "celui-ci" et de 達(te) qui peut soit signifier "aboutir", "accomplir", soit être un suffixe pluriel.

Masamune Date

Portrait de Masamune Date

Le personnage de Masamune comme la majorité des personnages de Gate 7, vient d'un personnage historique, Masamune Date.

Masamune Date (伊達 政宗, Date Masamune), parfois surnommé Dokuganryū (独眼竜 - Le dragon borgne), est né le 5 septembre 1567 au château Yonezama dans l'actuelle préfecture de Yamagata.[1][2] Il était le fils aîné de Terumune Date, seizième daimyo à la tête du Clan Date de la province de Mutsu, et de Yoshi-hime.
Son nom d'enfance était Botenmaru (梵天丸), et il avait pour frères et soeur, Masamichi Date, Hideo et Kazuko-hime.
Dans sa prime jeunesse il contracta la petite vérole et perdit son oeil droit des suites de cette maladie. Si certains prétendent qu'il se serait lui même arraché son oeil mort, les sources les plus courantes indiquent que c'est l'un de ses serviteurs, Kagetsuna Katakura, aussi connu sous le nom de Kojûrô Katakura, qui lui ôta l'oeil invalide.
Dès que Masamune devint borgne, sa mère déclara qu'il était à présent incapable de devenir chef de clan, et elle commença à favoriser son frère, Masamichi (connu sous le nom d'enfance de Kojiro).
Cependant cela n’empêcha pas Masamune d'être élever dans le but d'être un jour chef de clan. Sous la recommandation de Endō Motonobu, on lui assigna comme compagnon Kojûrô Katakura[3], ancien page de Terumune Date, qui eut pour rôle de former, accompagner, assister et conseiller stratégiquement le jeune Masamune. Dès lors, les deux hommes resteront profondément liés jusqu'à leur mort, guerroyant ensemble sur tous les champs de bataille.
En 1577, âgé de 10 ans, Masamune abandonne son nom d'enfance lors de sa cérémonie de passage à l'âge adulte et adopte le nom de Tojirō Masamune (藤次郎 Tojirō).
En 1579, âgé de 12 ans, il épouse Megohime, la fille Tamura Kiyoaki le seigneur du château de Miharu dans la province de Mutsu avec qui il aura plusieurs enfants, Irohahime, Tadamune Date et Munetsuna Date.
En 1581 il participe à sa première campagne militaire au côté de son père, dans la guerre qui les oppose au clan Sōma. C'est au court de cette première campagne que Kojûrô Katakura va définitivement gagner la confiance de Masamune. En effet, une célèbre anecdote raconte que lors de sa première bataille Masamune se retrouva soudain encerclé par l'ennemi. Il dut son salut qu'à l'arrivée de Kojûrô qui cria "Je suis Masamune!" (われこそが政宗なり, Ware koso ga nari Masamune). L'ennemi fut distrait assez longtemps pour que Masamune puisse fuir.
Masamune Date prend finalement la tête du clan Date en 1587, à l'âge de 17ans, après que son père, Terumune se soit retiré de sa position de daimyo. Si Terumune Date se retira assez jeune du pouvoir, c'était dans le but d'éviter les luttes de succession qui avaient gangrenées les générations précédentes. En effet il avait mené une coûteuse prise de pouvoir contre son propre père comme avant lui son père avait lui aussi affronté son grand-père.

Statue de Masamune Date

Statue équestre de Masamune Date avec son armure de samouraï et son fameux casque

Dès lors Masamune sera le seul véritable maître du clan Date et commencera à écrire sa légende, notamment en se démarquant des autres daimyo sur le champs de bataille par son oeil borgne et son célèbre casque qui présentait un croissant de lune asymétrique sur le dessus.
Peu de temps après sa succession, Masamune doit faire face à son premier conflit[4]. En effet, l'un de ses vassaux, Ouchi Sadatsuna, déserte et part pour le clan Ashina dans la région d'Aizu. Masamune déclare alors la guerre aux Ashina pour cette trahison. Cependant, la progression de son armée est interrompue à Hibara par un général du clan Ashina, Iwashiro Morikuni, qui le force à battre en retraite.
Trois mois plus tard, Masamune assiège la forteresse des Ouchi et fait payer un très lourd tribu aux traîtres en faisant exécuter 800 personnes de tous âges. Cette cruauté choquera les clans et familles voisines. En effet, au cours des générations précédentes les chefs du clan Date avait créés de nombreuses alliances avec les clans voisins à l'aide de mariages d'intérêt. En dépit des nombreux conflits qui éclatèrent entre ses clans au cours de 15ème et 16ème, personne avant Masamune n'avait jamais rompu ces alliances. Masamune lui va agir en conquérant et faire main base sur les terres des clans qu'il traverse, y comprit ceux de sa famille dans les provinces de Mutsu et Dewa.
Lorsque les Ouchi apprennent la nouvelle du massacre ils mettent le feu au château d'Obama, que Masamune ne tardera pas à prendre, et s'enfuient.
Parallèlement à cela, des tensions se ravivent entre le clan Date et le clan Hatakeyama, les traditionnels rivaux.
Yoshitsugu, chef du clan Hatakeyama a bien tenté à plusieurs reprises un rapprochement avec Masamune en vu d'obtenir un traité de paix, mais le jeune homme trop fougueux l'a toujours repoussé.
Yoshitsugu Hatakeyama décide alors de se tourne vers Terumune Date, le père de Masamune, afin qu'il puisse servir de médiateur et ainsi raisonner son fils. Mais ce dernier répond qu'il n'est pas en mesure de contrôler son fils.
Le lendemain de cette entrevue, Yoshitsugu prétend venir remercier Terumune pour le repas de la veille, mais le kidnappe dans le but de faire pression sur Masamune.
Lorsqu'il rentre de la fauconnerie où il a passé la matinée et apprend l'enlèvement de son père, Masamune et ses hommes se mettent immédiatement à la poursuite des ravisseurs. Ils les rattrapent au niveau de la rivière Abukuma. Alors que les hommes du clan Hatakeyama s'apprêtaient à la traverser, Terumune crie et ordonne aux hommes de son fils de tuer tous les ennemis, même au prix de sa propre vie. Ils s'exécutent et tuent tout le monde, y compris dans la confusion, Terumune. Yoshitsugu en réchappe et s'enfuit dans son château de Nihonmatsu.

Date mon

Emblème (ou Mon) du clan Date

Dès lors la guerre générale est déclarée entre les Date et les Hatakeyama. Ces derniers obtenant le soutien des clans Satake, Ashina, Sōma, et d'autres clans locaux face aux Date.
Au total le clan Hatakeyama réunit sous sa bannière une armée de plus de 30 000 hommes contre une de seulement 7000 hommes pour Masamune. Conscient de son infériorité numérique, Masamune met en place une stratégie défensive en s'appuyant sur une série de forts situés aux abords de Motomiya.
Le combat commence mal pour Masamune qui voit la prise de trois de ses forts, ainsi que le mort d'un de ses généraux. Les troupes ennemis en profitent pour progresser jusqu'aux abords de la rivière Seto dernier rempart avant Motomiya. Masamune tente de les repousser au niveau du pont Hitadori mais en vain. Masamune et ses troupes se positionnent alors devant les murs de Motomiya, pour un dernier baroud d'honneur. Mais le lendemain, au grand étonnement des hommes de Masamune, une grande partie des troupes ennemis a fait demi-tour. En effet, le chef du clan Satake, qui faisait partie de la coalition ennemis, avait reçu un message l'informant que ses terres de Hitachi étaient attaqués par la clan Satomi. Il décida donc d'aller défendre son territoire, jugeant que les troupes restantes seraient suffisantes pour tenir en échec le clan Date et s'emparer de Motomiya. Mais Masamune parvint à renverser la situation et les troupes ennemis durent battre en retraite. Cet évènement contribua grandement à faire de Masamune un célèbre général. Cette victoire fortuite, le fait qu'il soit borgne, mais aussi son agressivité et aussi son comportement instable et imprévisible lui valurent dès lors le surnom de Dokuganryū (独眼竜 - Le dragon borgne).
Si dans un premier temps un traité de paix fut signé avec les clans Hatakeyama et Sōma, cette accalmie fut de courte durée. Dès 1589 le vindicatif Masamune, reprend les combats et défait le clan Sōma. Puis il monte une puissante armée et marche jusqu'au siège du clan Ashina à Kurokawa. Le 5 juin 1589 début la bataille de Suriagehara qui voit la victoire de Masamune. Les hommes de Ashina tentent alors de fuir mais les troupes de Masamune ont déjà coupé l'accès à l'unique voie de sortie. Le clan Ashina est alors décimé, plus de 2300 têtes ennemis furent tranchées dans cette bataille qui fut l'une des plus sanglantes et des plus décisifs de la période Sengoku à s'être déroulé dans le Grand Nord.
Après la défaite des Ashina en 1589, le chef des Date fait du domaine d'Aizu sa base d'opérations.
Mais parallèlement à cela, la relation entre Masamune Date et sa mère, Yoshihime, continua à se détériorer. Yoshihime insista encore auprès de Masamune pour qu'il démissionne en faveur de son frère cadet.
Elle alla même plus loin en tentant une nuit de l'empoisonner en lui servant son dîner. Masamune dû alors se résoudre en 1590 à tuer son propre frère. Il déclara alors « Je pensais qu'on pourrait vivre ensemble comme frères, peut-être dans une autre vie... »
De son côté, Hideyoshi Toyotomi commence à voir Masamune comme une menace pour son pouvoir. En 1590, lorsque Hideyoshi Toyotomi s'empare du château d'Odawara il contraint tous les daimyo de la région de Tohoku à participer à la campagne.

Armure Masamune Date

Reproduction de l'armure de Masamune Date

Bien que Masamune refuse dans un premier temps d'y prendre part, il ne peut pas véritablement se soustraire aux ordres de Hideyoshi qui est à l'époque le "véritable" souverain du Japon.
Pourtant Masamune et ses hommes accumulent le retard, ce qui exaspère Hideyoshi. Pensant qu'il va être exécuté pour cette insubordination, Masamune, qui doit se présenter devant Hideyoshi Toyotomi, décide de revêtir ses plus beaux habits afin de montrer qu'il n'a aucune peur face à la colère de son suzerain. Ne voulant pas aller plus loin, Hideyoshi épargne sa vie, en disant qu '"Il pourrait être d'une certaine utilité".
Un légende prétend que Hideyoshi Toyotomi avait dressé un singe domestique pour qu'il saute sur les visiteurs de façon effrayante[5]. Seul Masamune Date, déterminé à ce que Toyotomi ne se moque pas de lui, soudoya un domestique afin qu'il lui présente le singe avant son entrevue avec lui. Il frappa alors le museau de l'animal de ses poings fermés jusqu'à ce que celui-ci ne montra plus d'esprit combatif. Lorsque Masamune entra dans la salle d'audiences, le singe se cacha derrière Hideyoshi et rien ne le fit sortir de là. Hideyoshi Toyotomi, très impressionné et ne connaissant pas les faits antérieurs, conclut que Date était un homme solide, intrépide auprès duquel il vaudrait mieux composer amicalement.
Après cet évènement Masamune dut, à la demande de Hideyoshi, renoncer à la province d'Aizu durement conquise et se contenter de Yonezawa.
Mais cela ne l'empêcha pas dès lors de servir le Toyotomi. Ceci lui valu, en 1591, de recevoir, pour service rendu, le château de Iwatesawa et les terres environnantes de la part de Hideyoshi Toyotomi. Masamune s'y installa, et reconstruisit le château, rebaptisée Iwadeyama. Il y vécu 13 ans durant, période pendant laquelle il transforma la région en un centre politique et économique de première importance.
En 1592, il servit au quartier général d'Hideyoshi à Nagoya en Kyushu, durant l'invasion de la Corée.
Trois ans plus tard il est impliqué dans la soit disant trahison de Hidetsugu Toyotomi, ce qui lui vaut de devoir se retirer un temps dans une de ses demeures à Iyo dans la province de Shikoku. Il doit cette indulgence (Hidetsugu à lui était tué ainsi que toute sa famille) à l'intervention en sa faveur de Ieyasu Tokugawa auprès de Hideyoshi Toyotomi.
C'est surement en partie cela, et aussi parce qu'avait marié une de ses filles à un fils de Ieyasu, que Masamune Date prendra plus tard le parti des Tokugawa.
En 1597, il prendre part, toujours sous la tutelle de Hideyoshi Toyotomi, à la seconde expédition d'invasion de la Corée.
En 1598, Hideyoshi Toyotomi meurt. Celui qui fut le chef tout puissant du Japon, laisse un fils en bas âge qu'il confit à cinq de ses fidèles généraux, dont Ieyasu Tokugawa. Ce dernier voit là une occasion de s'emparer du pouvoir, et rentre en conflit avec Mitsunari Ishida loyal à l'héritier de Toyotomi.
Masamune Date prend alors, sur les conseils de Kojûrô Katakura dit-on, le partie de Ieyasu Tokugawa et se bat à ses côtés en 1600, lors de la bataille de Sekigahara, dont ils sortent victorieux.
Le nouveau shogun le récompense en lui donnant le très riche domaine de Sendai(où il fait construite un nouveau château, le Aoba-jo). Masamune devient alors l'un des plus puissant daimyo.
En 1604, Masamune, accompagné par 52 000 vassaux (et leurs familles), s'installe dans le petit village de pêcheurs de Sendai. Il laisse son quatrième fils, Muneyasu Date (fils qu'il a eu avec une concubine), diriger Iwadeyama. Masamune a pour but de transformer Sendai en une grande et prospère cité.
Pour cela, il améliore le commerce dans la région marécageuse de Tōhoku, il fait construire de nombreux palais et travaille sur de nombreux projets pour embellir sa région, mais surtout il met en place une politique d'échanges commerciaux et d'accueil avec l'étranger.
A cette époque où le Japon se referme sur lui même, Masamune encourage le christianisme à se développer sur ses terres. Si lui même n'est pas chrétien (les historiens supposent que sa fille Irohahime était, elle, convertie au catholicisme) on suppose que son intérêt pour l'Occident était du, à l'instar de Oda Nobunaga, au désir d'acquérir les technologies étrangères de l'époque, et de faire de ses terres une province prospère grâce au commerce comme à Nagasaki.

Lettre de Masamune Date au Pape

Lettre de Masamune Date adressée au Pape Paul V

En 1613, il intervient auprès du shogun Tokugawa afin d'obtenir la grâce d'un missionnaire espagnol, Luis Sotelo[6], condamné à mort suite à l'interdiction du christianisme sur les terres du shogun.
Les deux hommes se trouvent un intérêt commun. Masamune souhaite faire de Sendai un concurrent directe à Nagasaki, et Sotelo espère trouver là un port franc, situé sur la côte pacifique qui lui permettrait de relier le Japon et la Nouvelle-Espagne sans passer pas Manille.
Masamune va alors mettre en place et financer un projet unique dans l'histoire du Japon médiéval, un voyage diplomatique et d'exploration vers l'Europe.

Sanjuanbautista

Réplique du galion Date Maru, ou San Juan Bautista

Il ordonne la construction d'une navire, un galion, le Date Maru (伊達丸), baptisé par les occidentaux San Juan Bautista. Ce navire fut construit en utilisant les techniques de construction navale européennes, et compta à son bord 180 hommes, dont Luis Sotelo, et l'ambassadeur de Masamune, Tsunenaga Hasekura. Ce dernier avait pour mission de nouer des liens avec le chef de la chrétienté, le pape à Rome et de passer des partenariats commerciaux avec l'occident.
Cette expédition, qui eut lieu entre 1613 et 1620, visita des endroits tels que les Philippines, le Mexique, l'Espagne, la France et l'Italie.

Cependant lorsque Tsunenaga revint après sept ans de voyage, ce fut pour s'apercevoir que le shogun avait entre-temps forcé Date à appliquer les lois antichrétiennes sur ses terres et à pourchasser ceux-ci.
Les accords commerciaux obtenu par Tsunenaga et son ambassade devinrent donc caducs, et cette fois Luis Sotelo n'échappa pas à la condamnation à mort et fut brûlé vif.

A l'hivers 1614-1615, Masamune participe au siège d'Osaka, combat qui voit la fin du dernier héritier des Toyotomi. C'est la première bataille à laquelle Kojûrô Katakura ne participe pas au côté de Masamune. Malade et en fin de vie il envoit son fils, Shigenaga Katakura, auprès de son suzerain.
Durant ce siège, Masamune s'illustre par des manières brutales qui sont loin de faire l'unanimité parmi les autres généraux. On raconte par exemple qu'en 1615, Masamune ordonne à ses propres troupes de tirer quelques volées de balles sur celles de son allié Sukemochi Jinbo, dont il est frustré par le manque d'agressivité, pour les pousser à l'action.
Le 2 juin 1615 débute la bataille Domyoji[7] Masamune Date y est confronté à Yukimura Sanada. Ce dernier engage l'affrontement contre Masamune dans le domaine de la tombe de l'empereur Ojin au temple de Konda Hachiman. Yukimura oppose 3000 soldats aux 10 000 hommes de Masamune. La lutte dure approximativement de 12h à 17h avant que Yukimura ne décide de battre en retraite vers le château d'Osaka après la mort de deux importants commandants de l'armée Toyotomi, Gotō Matabei et Susukida Kanesuke. Tadateru Tokugawa, sixième fils d'Ieyasu Tokugawa donne alors l'odre à Masamune Date de le poursuivre. Ce dernier refuse ce qui lui vaudra par la suite un exil au Mont Koya. Yukimura quant à lui parvient avec succès à regagner avec ses troupes le château d'Osaka.

Mausolée de Masamune Date

Mausolée de Masamune Date, Zuihōden (瑞鳳殿) dans le Sendai, préfecture de Miyagi)

L'année suivante voit le décès de Ieyasu Tokugawa. Masamune Date, qui est alors le dernier daimyo de cette époque encore en vie, se rendra alors au chevet de son seigneur et lui récitera un poème zen.
Il s'agit là du dernier acte de loyauté de Masamune envers un seigneur qui se sera toujours méfié de lui.
En effet, bien que Masamune ait été un patron des arts et ait sympathisé avec la cause des étrangers, il était aussi un daimyō agressif et ambitieux, et aucun des seigneurs n'eut réellement confiance en lui. Hideyoshi réduisit la taille de ses terres pour punir sa lenteur à venir participer au siège d'Odawara contre Hōjō Ujimasa. Et même si Ieyasu, de son côté, augmenta la taille de ses terres, il resta toujours méfiant de Masamune et de ses politiques, d'autant plus qu'il se méfiait des missionnaires, les percevant comme une menace envers son pouvoir, ce qui l'amena à faire exécuter le père Soleto à son retour. Malgré cette méfiance de ses supérieurs, Masamune se comporta assez loyalement, et comme le prouve notamment sa participation aux campagnes de Corée et d'Osaka.
Masamune Date décède le 27 juin 1636. Son fils Tadamune Date lui succéde alors à la tête du clan Date.

Des analyses archéologiques réalisées en 1974 sur la dépouille de Masamune Date ont montré qu'il mesurait 1m60 (159.4cm) et qu'il était de groupe sanguin B.[8]

Masamune Date, Ishida Mitsunari, Shima Sakon, Shibata Katsuie,

Masamune Date, Ishida Mitsunari, Shima Sakon et Shibata Katsuie de Sengoku Basara par Clamp

Le personnage de Masamune Date apparaît dans de nombreux jeux-vidéo, Kessen, Samurai Warriors, Sengoku Basara ou Pokemon Conquest où il a pour pokemon un Furaiglon et un Gueriaigle.
On le retrouve aussi dans le dernier opus de la série Total War: Shogun 2 Total War, et il est présent dans le manga Samurai deeper Kyo sous son nom de Bontenmaru.

Les Clamp fans de la série de jeu Sengoku Basara, ont participé à la réalisation de l'édition collector du quatrième opus sorti le 23 janvier 2014.
Une interview du quatuor ainsi que des illustrations réalisées par elles ont été incluses dans un livret du collector.
L'une des illustrations montre Masamune Date au côté de Mitsunari Ishida, de Sakon Shima et de Shibata Katsuie avec leur design propre aux Sengoku Basara. On est ici sur une représentation totalement différente de celle proposée dans Gate 7.

L'une des attaques qu'assène Masamune Date avec l'aide Kurikara lors de son combat contre Gracia Hosokawa porte le nom de Garyô-Hôsû (臥龍鳳雛).
Dans le manga Chikahito Takamoto fera remarquer l'étrangeté de ce nom. En effet, il s'agit d'une expression japonaise formée à partir du nom de deux figures de la dynastie Han (Histoire des Trois Royaumes); D'un côté Zhuge Liang[9], un stratège de génie surnommé "Garyô" (臥龍) en japonais et de l'autre Pang Tong[10], autre grand tacticien surnommé au Japon Hôsû (鳳雛); qui désigne des grands hommes qui ne sont pas connus aux yeux du monde.
Pour être plus précis "Garyô" (臥龍) signifie "génie méconnu", "personne exceptionnelle cachée dans la masse", et Hôsû (鳳雛) signifie "Jeune personne douée et prometteuse" mais aussi "génie méconnu", "grand personnage dont le talent est caché sous le boisseau".
Chikahito fera remarquer qu'en utilisant un tel nom d'attaque Masamune semble clamer son anonymat. Ce dernier en colère répondra qu'il n'en est rien et qu'il a juste choisi ce nom car il trouvait les sinogrammes qui le compose classes.

RéférencesModifier

  1. Page wikipedia française sur Masamune Date
  2. Page wikipedia anglaise sur Masamune Date
  3. Page anglaise sur Kagetsuna Katakura
  4. Page du SamuraiWiki sur Masamune Date
  5. Page wikipedia française sur Hideyoshi Toyotomi
  6. Page wikipedia française sur Luis Sotelo
  7. Page wikipédia anglaise sur la bataille de Domyoji
  8. Page wikipédia japonaise sur la sépulture de Masamune Date
  9. Page wikipédia française sur Zhuge Liang
  10. Page wikipédia française sur Pang Tong

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard