FANDOM


Iemitsu Tokugawa
Iemitsu Tokugawa
(徳川 家光, Tokugawa Iemitsu)

Yû Aoi (あおいゆう, Aoi Yū)

Informations
Sexe Masculin Masculin
Race Humain
Famille Senhime Féminin (soeur)
Résidence Kyoto
Occupation Lycéen au lycée Nishijin
Oni Mitsuha (三葉)
Serviteur(s) Mitsuyoshi Yagyû Féminin et Tenkai Masculin
Personnage historique Iemitsu Tokugawa (1604-1651), troisième shogun du shogunat Tokugawa au Japon. Il régna de 1623 à 1651 au début de l'Ère Edo.
Caractéristiques physiques
Cheveux Blonds platine
Yeux Violets (mais le dissimule en ayant les yeux marron)
Pouvoirs Contrôle un puissant oni se nourrissant d'être humain
Titre(s)
Série Gate 7
Début
Manga Chapitre 5 du volume 2 de Gate 7

Le contrat héréditaire de Tokugawa

Média
Apparaît dans Manga

Iemitsu Tokugawa (徳川 家光) est un des personnages de Gate 7 apparaissant dans le deuxième volume de la série.
Lors de sa première apparition il apparaît comme étant quelqu'un de fragile mais il s’avérera être quelqu'un de démoniaque et l'ennemi de l'Ura-Shichiken. Son but est de retrouver et de s'emparer de l'oni Oda Nobunaga, le Dairokuten-maoh.
Pour cela il semble être prêt à tout même à kidnapper Sugihime la soeur de Tachibana qui possède un nom de voyance.
Il se dissimule sous le nom de Yû Aoi, lycéen, camarade de classe de Chikahito Takamoto au lycée Nishijin.
Il est l'un des nombreux fameux personnages historiques de la fin de l'ère Sengoku au Japon (XVI° siècle) qui apparaît dans ce manga.

Description du personnageModifier

HistoireModifier

Oni et pouvoirModifier

AnecdotesModifier

Le prénom de Iemitsu Tokugawa se compose se deux kanji, 家 (ie) signifiant "maison", "foyer", "maison" et de 光 (mitsu) signifiant "lumière", "briller".
Quant au nom de Tokugawa et se compose des kanji 徳 (toku) signifiant "vertu", "moral" et de 川 (gawa) signifiant "rivière", "ruisseau", "cour d'eau". On pourrait donc comprendre se nom comme "Rivière de vertu".

Le nom de famille qu'utilise Iemitsu et Senhime pour le lycée est le nom Aoi (あおい).

Le nom Aoi pourrait être une allusion à l'emblème (le mon) des Tokugawa. En effet, ce dernier, représente trois feuilles dans un cercle et est appelé le Maruni-mitsubaaoi[1], littéralement « Cercle autour de trois feuilles de rose trémière ».
Bien qu'identifié à tort à la rose trémière, le « aoi » appartient en réalité à la famille des aristoloches et correspond au gingembre Asarum. Ainsi, en prenant comme nom "Aoi", Iemitsu se réfère à l'emblème de sa famille.

Tokugawa Iemitu

Portrait de Iemitsu Tokugawa

Le personnage de Iemitsu Tokugawa comme la majorité des personnages de Gate 7, vient d'un personnage historique, Tokugawa Iemitsu.

Iemitsu Tokugawa (徳川 家光), dont le prénom d'enfance était Takechiyo (竹千代), est né le 12 août 1604 durant l'ère Keichō[2][3]. Il est le fils du deuxième shogun de la dynastie des Tokugawa, Hidetada Tokugawa et d'Oeyo, ainsi que le petit-fils du premier shogun, Ieyasu Tokugawa. Il est d'ailleurs le premier membre du clan a naître au cours du règne de Ieyasu.
On sait peu de chose de son enfance mais il semblerait qu'il ait été un enfant maladif.
Il venait d'une fratrie de 7 enfants. Ses soeurs étaient Senhime, qui fut mariée à Hideyori Toyotomi, Tama-hime, Katsu-hime, Hatsu-hime et Masako qui épousa l'empereur Go-Mizunoo et fut la mère de l'impératrice Meishō. Quant à son frère cadet, Tadanaga qui allait devenir son rival.
En effet, bien qu'il fut l'aîné, les parents d'Iemitsu lui préféraient son frère. Cependant, Ieyasu toujours en vie à l'époque indiqua clairement que le prochain shogun après Hidetada serait Iemitsu.
En 1617, à l'âge de 13 ans, lors de la cérémonie du Genpuku (元服), marquant le passage à l’âge adulte, Iemitsu abandonne son nom d'enfance pour son nom définitif de Iemitsu Tokugawa, et est officiellement désigné comme héritier du shogunat Tokugawa.
Une seule personne conteste alors cette domination, Tadanaga Tokugawa[4], le frère cadet de Iemitsu. Dès lors une rivalité féroce se développera entre les deux frères.
Parallèlement à cela, dès son plus jeune âge Iemitsu pratique le shudō[5], amour homosexuel entre samouraï qui était à l'époque parfaitement admis, voire encouragé. Les compagnons des samouraïs pratiquant le shudō étaient appellés les wakashu[6] (若衆) littéralement "jeunes hommes".
Cependant, en 1620 il se dispute avec son amant, Sakabe Gozaemon, ami d'enfance et serviteur âgé de 21 ans, qu'il tue alors qu'ils prennent un bain ensemble.
En 1623, le shogun Hidetada Tokugawa[7], à l'instar de son père avant lui, abdique de son vivant en faveur de son fils Iemitsu qui devient ainsi le troisième Shogun Tokugawa. Hidetada prend lui le titre de Ōgosho (shogun retiré). Cependant, même si Iemitsu prend officiellement la tête du bakufu (administration centrale), son père continuera à régner jusqu'à son décès en 1632.
Au début de son règne en tant que Shogun,les relations entre le shogunat et la cour impériale sont d'abord cordiales. En effet, Iemitsu et de son père Hidetada, rendent couramment visite à l'empereur Go-Mizunoo (後水尾天皇)[8], l'impératrice Masako (soeur d'Iemitsu et fille d'Hidetada) et à la princesse impériale Meishō[9]. Durant ces visites Iemutsu fait de somptueux présents d'or et d'argent aux nobles et à la cour
Mais en 1627 les relations s'envenimèrent lorsque se produisit l'incident des robes de pourpre, le Shi-e Jiken[10](紫衣事件), durant lequel l'empereur Go-Mizunoo contrevint à un édit shôgunal, interdisant à l'empereur de décorer du vêtement honorifique pourpre plus de 10 prêtres. Le but de cet édit était d'empêcher toute connivence entre la maison impériale et le clergé, et les empêcher ainsi de prendre trop de puissance.
Lorsque l'affaire fut découverte, le shogunat rendit invalide le don fait et envoya en exile les prêtres.
En 1629, se produit un nouvel incident lorsque la nourrice de Iemitsu (Kasuga no Tsubone) et de sa soeur l'impératrice consort Masako, une simple roturière, visite la cour impériale brisant ainsi un tabou, un interdit.
Cette fois, avec l’aide « bienveillante » des Tokugawa, l’Empereur abdique de son trône au profit de sa fille, la princesse Meisho, nièce de Tokugawa Iemitsu. Cette parenté proche aura pour effet de renforcer le pouvoir en place des Tokugawa.

Tokugawa mon

Emblème (ou Mon) du clan Tokugawa

Bien que son pouvoir et sa place soit à présent parfaitement établis, Iemitsu continue de se méfier de son frère, Tadanaga. Ce dernier, soutenu par Oeyo, sa mère, est le seul à lui prêter querelle.
Ne pouvant pas supporter cette atteinte à son autorité, et craignant qu'il ne cherche à l'assassiner, Iemitsu fait arrêter son frère en 1631 et l'assigne à résidence en 1632. Cette même année le Ōgosho Hidetada meurt, et Iemitsu est à présent le seul chef. Il pousse son frère au suicide rituel (seppuku) en 1633.
Dès lors Iemitsu n'a plus d'opposant et a enfin les rênes du pouvoir. Son premier acte politique et de se débarrasser des conseillers de son père, des daimyo anciens vétérans de guerre, et de nommer à leur place ses amis d'enfance.
Avec leur aide il mettra en place une administration forte et centralisée. Ceci le rendra impopulaire parmi les daimyo, mais Iemitsu trouvera bien vite un moyen de museler toute opposition.

En effet, l'une de ses trois grandes réformes fut la mise en place en 1635 du système du sankin-kōtai[11] (参勤交代).
Ce système contraint tous les daimyo de province à résider en alternance une année sur deux à Edo, la capitale fondée par la famille Tokugawa et l'autre sur leurs terres. Les dépenses qu'entraînent ses voyages auxquels participent les épouses et les enfants, l'entretient des terres en province et des résidences à Edo, sont considérables pour les daimyo. Le but d'Iemitsu est d'asphyxier financièrement l’ensemble des rivaux potentiels afin de les tenir sous l’autorité de l’administration shogunale. De plus se système permet de déconnecter le daimyo et ses héritiers de leurs provinces. Et enfin le déplacement des épouses et des enfants à Edo permet d'avoir des otages à disposition en cas de rébellion.

La deuxième grande mesure prise par Iemitsu est la répression de la minorité chrétienne. Bien que l'interdiction du christianisme au Japon avait déjà été décrétée par Hideyoshi Toyotomi puis Ieyasu Tokugawa, la persécution des minorités chrétienne fut fortement accentuée sous le règne de Iemitsu. En effet, les provinces qui comportait le plus de chrétiens, les provinces les plus pauvres, étaient aussi les plus instables. A l'époque on estimait à 500 000 fidèles cette communauté. Cette répression causa alors la plus grande rébellion paysanne de l'histoire du shogunat Tokugawa, la rébellion paysanne et chrétienne de Shimabara[12] (島原の乱 (1637-1638)). Pour la mater le pouvoir shogunal se livra alors au massacre de milliers d’individus.

Enfin la dernière mesure fut la mise en place de la politique du Sakoku[13] (鎖国) correspondant à la mise en place d’une politique isolationniste. Elle se traduisit par la mise en application de décrets édictés entre 1633 et 1639 réduisant le droit de commercer avec l’étranger, interdisant de quitter le territoire japonais, contrôlant le mouvement des étrangers. Cette politique fut appliquée jusqu’en 1868.

Mausolée de Iemitsu Tokugawa au temple Rinnō-ji

Mausolée de Iemitsu Tokugawa au temple Rinnō-ji à Nikkō dans la préfecture de Tochigi

En 1643, l'impératrice Meishō, la nièce de Iemitsu, abdique en faveur de son demi-frère (fils de l'empereur Go-Mizunoo d'une épouse consort) L'empereur Go-Komyo. Ce dernier détestait le shogun pour ses manières violentes et barbares. Il a maintes fois fait des commentaires insultants à l'égard Iemitsu et son fils aîné et héritier, Tokugawa Ietsuna. Le 8 juin 1651, Shogun Iemitsu décède à l'âge de 47 ans. Il est le premier shogun Tokugawa dont le règne a pris fin avec son décès et non pas avec une abdication.
On lui accorda le nom posthume de Taiyūin (大猷院), également connu sous le nom Daiyūin.
Son fils Ietsuna Tokugawa lui succéda en tant que quatrième Shogun de la dynastie Tokugawa.

RéférencesModifier

  1. Page wikipédia française sur l'emblème des Tokugawa
  2. Page wikipedia française sur Iemitsu Tokugawa
  3. Page wikipedia anglaise sur Iemitsu Tokugawa
  4. Page wikipedia française sur Tadanaga Tokugawa
  5. Page wikipedia sur le shudō
  6. Page wikipedia anglaise sur les wakashu
  7. Page wikipedia anglaise sur Hidetada Tokugawa
  8. Page wikipedia anglaise sur l'empereur Go-Mizunoo
  9. Page wikipedia sur l'impératrice Meishô
  10. Page sur l'incident des robes de pourpre
  11. Page wikipedia française sur le Sankin-kôtai
  12. page wikipedia française sur la rébellion de Shimabara
  13. Page wikipedia Page wikipedia française sur le Sakoku

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard