FANDOM


Bishamon-ten
Bishamon-ten
(毘沙門天, Bishamonten)
Informations
Sexe Masculin Masculin
Race Dieu
Famille Kisshô-ten Féminin (épouse)

Ancien Empereur du Ciel Masculin (beau-père décédé)

Résidence Dans le Tenkai (royaume céleste)

Au Palais du Général du Nord et parfois au Palais Zenmi

Occupation Général du Nord, l'un des quatre Shitennô, bras droit de l'Empereur du Ciel Taïshaku-ten
Aime Sa femme
Maître Taïshaku-ten
Divinité Bishamonten, un des Quatre Rois célestes, divinités bouddhiques des horizons.

Il est le dieu protecteur de la loi bouddhique et de la prospérité

Groupe Shitennô
Caractéristiques physiques
Cheveux Rouges/Magenta
Yeux Verts
Pouvoirs Lames d'énergie, bouclier protecteur
Titre(s)
Série RG Veda
Doubleur français Mark Lesser
Doubleur japonais Kenyû Horiuchi (堀内 賢雄, Horiuchi Ken'yū)
Début
Anime RG Veda - OAV 1 de 1991
Manga Volume 1 chapitre 1 de RG Veda de 1990

La renaissance d'Ashura

Média
Apparaît dans Manga, Anime

Bishamon-ten (毘沙門天) est l'un des antagonistes de RG Veda.
Il est le fidèle bras droit de l'Empereur du Ciel, Taïshaku-ten, dont il est le Général du Nord, le plus puissant des quatre Shitennô.
Il y a 300 ans, Bishamon-ten a soutenu et aidée Taïshaku-ten lors de sa rébellion contre l'Ancien Empereur du Ciel, et lors de sa prise du pouvoir.
Suite à ces événements il a épousé Kisshô-ten, la fille du précédent Empereur. Par cette alliance contre sa volonté cette dernière a ainsi évité ainsi de connaître le sort funeste de son père.
Froid, distant, puissant et déterminé Bishamon-ten exécute à la perfection les ordres de Taïshaku-ten.
Ainsi au début de l'histoire, Yasha-ô et son clan, le Clan Yasha, sont sous son commandement. Pourtant, suite à la rébellion de Yasha-ô il n'hésite pas un seul instant à faire massacrer tout le clan.
Son personnage vient de Bishamon-ten (毘沙門天), aussi appelé Tamon ten (多聞天), un des Quatre Rois célestes (Shitennô) divinités bouddhiques des horizons et dieu protecteur de la loi bouddhique et de la prospérité. Au Japon le shinto populaire le considère aussi comme un des trois kamis de la guerre (san senjin).

Description du personnageModifier

Bishamonten armure

Bishamon-ten apparaît sous les traits d'un homme grand et élancé, aux épaules et au poitrail larges lui donnant une carrure imposante.
Il a les cheveux rouge magenta dans le manga et la seconde OAV et d'un rouge vermillon dans la première OAV.
Ses cheveux sont redressés sur le devant en une espèce de crinière de lion qui lui dégage le front, qu'orne une gemme sphérique bleue. Deux longues et épaisses mèches raides pendent au niveau de ses tempes, et le reste de sa chevelure est retenue en arrière en un chignon conique à la mode des divinités de l'hindouisme, enserré dans une couronne sur laquelle se trouve une gemme bleue semblable à celle qui ceint son front.
Il a un long visage avec des yeux verts et étroits dont l'iris est si large qu'elle ne permet pas voir le blanc de l’œil.
Il est vêtu d'un sari de tissu bleu par dessus lequel il porte une armure blanche à liserés et motifs dorés, ainsi qu'une large cape blanche. Les épaulettes de son armure sont très larges et de forme tombante, retenues au poitrail par une attache en forme de lotus d'or. On retrouve ces motifs floraux sur le pectoral, et une roue du dharma[1] orne son abdomen.
Cette apparence de guerrier n'est pas très éloignée de la représentation traditionnelle qu'offre de lui la statuaire japonaise.
Au niveau de sa personnalité, c'est un homme froid et cruel qui semble dénué de sentiment ainsi que le pense son alter ego, le général de l'Ouest, Kômoku-ten.
Bras droit de Taïshaku-ten il le sert fidèlement, sans jamais remettre en cause ses décisions, et avec la même cruauté que ce dernier.
Ainsi, il tue sans remords, semblant même parfois y prendre du plaisir et se méfie de tous, même de ses alliés qu'il fait espionner.
Si l'on sait qu'il voue un grand respect et une grande admiration à Taïshaku-ten, ils n'expliquent pas entièrement son étrange fidélité à cet Empereur maudit ni ses motivations qui restent longtemps mystérieuses.
Ce n'est qu'à la fin que l'on découvre sa véritable personnalité. C'est un homme profondément amoureux, prêt à tout pour avoir celle qu'il aime à ses côtés, quitte à l'avoir de force en se faisant haïr d'elle et à devenir un monstre.
C'est cet amour sans borne qui motive Bishamon-ten et le rend fidèle à Taïshaku-ten grâce à qui a pu obtenir l'objet de son désir. Jusqu’au-boutiste il suit la voie qu'il s'est tracé quitte à le conduire à la tragédie.

PouvoirModifier

Les armes de Bishamon-ten

Les lames d'énergie de Bishamon-ten

Bishamon-ten en tant que chef des Shitennô est le plus puissant des guerriers de Taïshaku-ten.
Pourtant, au cours du manga on ne le voit véritablement combattre que lors de l'affrontement final.
Bishamon-ten utilise pour se battre deux espèces de dagues d'énergie. Bien que rien ne soit précisé à leurs sujets, il semblerait que ce ne soient pas de simples armes, mais bien des lames psychiques créées par Bishamon-ten lui-même.
Il est aussi capable de créer autour de lui un bouclier protecteur susceptible d'encaisser de très puissantes attaques.
Dans la seconde OAV, Bishamon-ten à le pouvoir de matérialiser une pluie de lances qui s'abat sur ses ennemis.

Passé de Bishamon-tenModifier

Bishamon alors simple soldat

Bishamon, jeune officier à la Cour

C'est un peu plus de 300 avant le début de l'histoire de RG Veda que Bishamon-ten, alors seulement appelé Bishamon, fit son entrée en tant que tout jeune officier à la Cour du précédent Empereur du Ciel, tout comme Taïshaku, un jeune général.
Les deux hommes sont ainsi présents lors du récital donné par la précédente Kendappa-ô à l'occasion de l'anniversaire du règne de l'Empereur du Ciel. Deux autres grands personnages du règne de celui-ci sont aussi présents. Sa fille unique et adorée, la princesse Kisshô-ten et le roi Ashura-ô.

Kisshô-ten et Bishamoten avant la grande guerre

Kisshô-ten et Bishamon

Bishamon tombe immédiatement sous le charme de la jeune princesse, envoûté par son sourire, ignorant que son sentiment est partagé.
Vite rongé par l'amour, il ne cesse d'épier la jolie Kisshô-ten à la dérobée. Mais supposant qu'il ne pourra jamais obtenir ni l'amour ni la main de cette princesse d'un trop haut rang pour lui, elle devient dès lors à ses yeux "une fleur inaccessible".
Emporté par la passion, il prend la résolution d’exhausser malgré tout son désir en l'obtenant par la force.

Bishamon observant Kisshô-ten

Bishamon et Taïshaku observant Kisshô-ten

Il confit ses sentiments à Taïshaku qu'il sait en train de fomenter un complot contre l'Empereur du Ciel, et dont la force et la puissance naturelle l'attire. Mais le conspirateur le met en garde car il sait que jamais Bishamon ne pourra obtenir l'amour de la princesse par la force.
Plus que quiconque Bishamon en a conscience, mais il explique que le simple fait de l'avoir à ses côtés suffira à son bonheur.

Pacte entre Taishaku et Bishamon

Pacte entre Taishaku et Bishamon

Les deux hommes passent alors un pacte, Bishamon accepte de participer au Coup d'Etat de Taïshaku en devenant son lieutenant et fidèle bras droit, et en échange Taïshaku se porte garant sous son règne de la vie de Kisshô-ten, la fille du précédent Empereur du Tenkai, et offre sa main à son premier officier.
Le pacte conclu Taïshaku se lance dans son putsch qui aboutit en renversement et la à mort de l'Empereur, puis à sa prise du pouvoir.
Taïshaku-ten devient alors le nouvel Empereur du Ciel et Bishamon-ten le Shitennô du Nord chef de cet ordre.
Honorant leur accord Taïshaku-ten épargne la vie de Kisshô-ten et la marie à Bishamon-ten. Cependant, la princesse, bien que toujours amoureuse du Shitennô du Nord, pensera que ce dernier l'épouse en tant qu'"otage", et taira dès lors ces sentiments pour cet homme.
Bishamon-ten qui était tombé amoureux du sourire de la jeune femme ne le verra plus jamais, devant amèrement assumer pour prix de son péché, les larmes de cette dernière.
Les deux époux entretiendront un relation distante et froide et Bishamon-ten se cachera dès lors son le masque du terrible et cruel bras droit entièrement dévoué à son Empereur.

HistoireModifier

MangaModifier

Le personnage de Bishamon-ten apparaît pour la première fois dans le premier chapitre du premier volume de RG Veda, "La renaissance d'Ashura".
On le découvre alors que Taïshaku-ten a convoqué au Palais Zenmi Yasha-ô pour l'informer que son ancienne amie, la Liseuse d'Etoiles du précédent Empereur du Ciel, Kuyô, s'est évadée des geôles aquatiques du palais dans lesquelles elle était retenue prisonnière.
Il lui donne pour mission de la retrouver et de la mettre à mort, sous les contestations de Karura-ô.
Alors qu'il congédie Yasha-ô et Karura-ô, Taïshaku-ten fait venir à ses côtés son bras droit, Bishamon-ten en lui affirmant que le cas de Kuyô est à présent réglé.

Yasha-ô va à la rencontre de Kuyô sans bien sûr avoir l'intention de la tuer. Elle lui révèle la prophétie des Six étoiles et l’existence d'Ashura, enfant de la prophétie, fils d'Ashura-ô. Yasha-ô part à la recherche d'Ashura et promet de lui ramener l'enfant. Toutefois, quand il revient il retrouve Kuyô morte. Kujaku lui révèle que c'est Bishamon-ten qui a retrouvé et tué Kujô sur ordre de Taïshaku-ten, et qu'à présent Yasha-ô est considéré comme un traître et un rebelle.

Bishamonten et le clan Yasha

Bishamon-ten venu anéantir le Clan Yasha

Pour le punir pour cette rébellion, Bishamon-ten qui est le supérieur hiérarchique de Yasha-ô et de son clan se rend, avec son armée, sur ses terres.
Lorsque le Vénérable ancien du Clan Yasha découvre l'armée impériale, il comprend que leur destin a été scellé au moment même où leur chef a recueilli le petit Ashura. Bien que Yasha-ô soit absent et ignore donc tout de la situation, l'ancien demande à tous les membres du clan de se battre jusqu'à leur dernier souffle.
Informé par l'un de ses hommes que le clan à l'intention de résister, Bishamon-ten ne semble pas surpris, connaissant parfaitement leur réputation de clan guerrier, célèbre dans tout le Tenkai.
Il demande alors à son armée de massacrer tous les membres du clan Yasha, jusqu'au bébé afin qu'aucune rébellion ne puisse plus jamais y germer.
Informé de cette attaque par sa Liseuse d'étoiles, Hanranya, Taïshaku-ten affirme que même si le clan Yasha appartient à l'élite guerrière il ne fait pas le poids face à Bishamon-ten. Ce qui s’avérera juste.
A la fin de l'attaque Bishamon-ten fait mettre le feu partout sur les terres des Yasha, et massacrer les derniers survivants, avant d'ordonner à ses hommes le retour au Palais de Zenmi.
Il conclura que le clan Yasha qui était le plus fort du Tenkai était en fait bien fragile.

On retrouve Bishamon-ten un peu plus tard lors d'une réunion entre les Shitennô et Taïshaku-ten, au cours de laquelle Hanranya expose la prophétie des six étoiles et la trahison de Yasha-ô aux généraux du Sud et de l'Ouest. Zôchô-ten, le général du Sud fait remarquer que c'est à Bishamon-ten de s'occuper de cette affaire, Yasha-ô étant sont ancien subordonné, et Kômoku-ten, le général de l'Ouest, rajoute qu'il est honteux que le général du Nord n'ait pas encore été capable de régler le sort d'un enfant et d'un rebelle.
Bishamon-ten les remet à leur place avant que Taïshaku-ten se décide à intervenir. Il explique que le fait que ces traîtres soient encore en vie est une insulte à ses yeux et demande donc à Zôchô-ten, Kômoku-ten et Bishamon-ten de lui ramener la tête de Yasha-ô et du jeune Ashura. C'est à ce moment là que se présente à l'audience l'impératrice Shashi accompagnée de son fils Ten'ô. Ashura est sont fils et le frère jumeau de Ten'ô, pourtant elle rêve de le voir mort. Kômoku-ten, bien qu'il envoie des piques à Shashi, la rassure en lui expliquant que si les Shitennô conjuguent leurs forces alors le traître et l'enfant n'en ont pas pour longtemps. Bishamon-ten conclut la réunion en disant que ceux qui se révoltent contre l'empereur doivent mourir, et Taïshaku-ten répliquera alors qu'il considère leur dévouement pour de la loyauté.

Homme de bishamon tué par kendappa

Espion tué par Kendappa-ô reconnaissable à son blason sur lequel figure le kanji du Nord (北), mais surtout le premier kanji du nom de Bishamon-ten (毘)

Alors que tous quitta la salle du trône, Bishamon-ten lui reste auprès de son roi. Amusé Taïshaku-ten affirme que, le connaissant, il suppose qu'il à déjà envoyé des espions chez les autres Shitennô qui sont pourtant ses camarades. Bishamon-ten confirme, affirmant que c'est son devoir de chef des Shitennô de veiller à la paix du le monde sur lequel règne Taïshaku-ten.
Plus tard dans son palais de Gandarâja, Kendappa-ô surprend un espion. Elle essaie de le faire parler mais le tue malencontreusement avant. Elle reconnait toutefois sur son épaulette l'emblème des troupes de Bishamon-ten. Ce passage très tôt dans le manga est un indice quant à la véritable nature de Kendappa-ô qui est en fait le dernier Shitennô (c'est pourquoi Bishamon-ten la fait espionner), le général de l'Est, Jigoku-ten. Bishamon-ten est le seul avec Taïshaku-ten à connaître la vérité.

Bishamon-ten est présent au côté de son épouse Kisshô-ten et des Shitennô derrière le trône de Taïshaku-ten, Shashi et Ten'ô (famille impériale) lorsque Karura-ô se présente à l'Empereur. C'est au cours de cet entretien que Taïshaku-ten informe la jeune femme à l'oiseau de la trahison de Yasha-ô, mais aussi celle plus récente de Ryû-ô qui l'a rejoint, ainsi que de sa volonté d'entendre chanter sa jeune sœur, Karyôbinga.

Suite à cela, quelques jours plus tard, en rentrant à son palais, Karura-ô apprend que l'empereur Taïshaku-ten à fait kidnapper sa petite sœur, pourtant malade.
Furieuse, la jeune reine se rend au Palais Zenmi demander audience à l'empereur et exiger qu'il lui rende sa sœur. Trouvant porte close et folle de rage, elle entame une attaque pour la faire sauter mais est stoppée par son supérieur, Zôchô-ten le général du Sud. Quand Karura-ô explique qu'elle est prête à se battre pour reprendre sa sœur, celui-ci tente de la raisonner. C'est alors qu'apparaît Bishamon-ten avec un sourire narquois. Il rappelle à la jeune reine que si elle se rebelle à son tour contre l'empereur alors elle impliquera toute sa famille dans sa rébellion. Outrée Karura-ô rappelle à son tour qu'elle a toujours servi loyalement Taïshaku-ten, mais que c'est à présent lui qui la provoque en enlevant sa sœur malade. Bishamon-ten réplique qu'au contraire l'empereur fait un grand honneur en choisissant Karyôbinga comme cantatrice pour les cérémonies d'anniversaire de ses 300 ans de règne. Il finit par cette mise en garde, ils rendront la jeune fille à sa sœur au terme des trois jours de fêtes mais si quelqu'un cherchait à la reprendre avant alors elle ne reviendrait pas saine et sauve.

Le jour de la cérémonie arrive enfin, mais au terme de son récital, exténuée par sa maladie, Karyôbinga meurt sous les yeux horrifiés de Karura-ô. Sadique et avec un sourire narquois Taïshaku-ten demande à ce qu'on le débarrasse de ce corps qui trouble sa fête. Kendappa-ô qui accompagné à la lyre la jeune chanteuse, essaie d'intervenir, mais Bishamon-ten la stoppe d'un mouvement du bras. Karura-ô de son côté tente de fendre la foule pour rejoindre sa précieuse petite soeur, mais il est trop tard et elle ne trouve que la dépouille sans vie de Gekko-cho l'oiseau de Karyôbinga.

En parallèle à cela les Shitennô, et notamment Kômoku-ten, continuent d'envoyer leurs généraux combattre Yasha-ô et les Six étoiles. Dans la salle du trône Taïshaku-ten et les 3 Shitennô suivent l'action à l'aide des pouvoirs de vision de Hanranya. Mais cette dernière ne parvient pas à voir Yasha-ô et Ashura en raison d'un étrange barrière magique qui semble entourer le lieu où ils se trouvent alors. Kômoku-ten affirme alors qu'il a envoyé un de ses généraux, le dieu du vent Futen-Vayue, les tuer. Hanranya explique, elle, que sa vision ne cesse de s'obscurcir mais qu'elle semble apercevoir une autre personne au côté des traîtres. Bishamon-ten fait alors remarquer que Vayue leur en apprendra plus à son retour de mission, mais Taïshaku-ten, rajoute narquois, "s'il revient". Cependant il poursuit en rassurant sa liseuse d'Etoiles car il a prévu un plan dans lequel Vayue surprendra les étoiles rebelles dans un lieu dont ils ne pourront s'échapper. L'empereur lance un regard complice à Bishamon-ten qui poursuit en expliquant que Yasha-ô se trouve actuellement aux confins du Nord près de son village natal, hors bien que cela fut l'une des missions de la famille Yasha tous les démons de cette région n'ont pas été exterminés. Taïshaku-ten explique ironiquement qu'il serait un comble pour Yasha-ô le "dieu diabolique du Nord" d'être à son tour tué par un démon. L'empereur et Bishamon-ten semblent donc parfaitement savoir que réside là-bas le démon qui dévora Aïzenmyo-ô.

Après une longue et pénible lutte, Yasha-ô et les siens finissent par vaincre le démon, et de son côté Hanranya annonce que la barrière qui gênée sa vision vient de se dissiper. Elle demande à l'assistance s'ils veulent connaître le résultat de l'affrontement puis fait apparaître une sphère dans laquelle se projette sa vision. Devant le champ de ruine qui apparaît Kômoku-ten affirme ne pas comprendre. Avec un sourire moqueur Zôchô-ten réplique que les hommes de Vayue sont tous morts sans exception. Kômoku-ten est atterré. Bishamon-ten rajoute lui aussi avec le sourire que Verna n'est jamais revenu et que ça sera aussi le cas de Vayue, prouvant que Yasha-ô était un adversaire trop puissant pour les cinq généraux du Shitennô de l'Ouest.
Ils sont alors interrompu par le rire de Taïshaku-ten qui commence à s'amuser avec les six étoiles.

De son côté, Karura-ô en dépit de la mort de sa petite sœur provoquée par Taïshaku-ten, a pris la difficile résolution de ne pas se rebeller contre l'empereur du Ciel, pour le bien de sa famille. Elle reprend ainsi sa mission d'éliminer les démons rodant dans le Tenkai, mais une fois de plus Taïshaku-ten la fait convoquer à son palais.
Lors de l'audience une fois de plus les Shitennô sont présent, et lorsque Taïshaku-ten fait son entrée, il est accompagné par deux fauves, les Saramâs. Il explique à Karura-ô qu'elle est la seule général des dieux guerriers restant à ne pas s'être rebellée et à continuer sa mission de lutte contre les démons. Il souhaite donc la féliciter pour sa fidélité et lui offrir une récompense de son choix.
Malgré son ressentiment Karura-ô cherche à se maîtriser et demande humblement à l'empereur du Ciel si elle peut récupérer le corps de sa petite sœur afin de lui offrir des funérailles correctes.
Taïshaku-ten avec un sourire sadique fait mine de ne pas comprendre de quoi parle la jeune femme et appelle Bishamon-ten à ses côtés pour savoir si lui à une idée de quoi il retourne. Avec le même sourire sadique que son maître, Bishamon-ten répond qu'il s'agit sûrement de la jeune chanteuse qui lors de la fête d'anniversaire de l'empereur a souillé le palais.
Une fois de plus ces paroles révoltent Karura-ô qui pour se maîtriser serre son poing jusqu'au sang, mais la dernière réplique de l'empereur finit de l'achever. Il explique qu'il n'a plus ce corps car il l'a donné à manger à ses deux saramâs, précisant qu'ils se sont régalés.
Cette fois-ci s'en est trop et Karura-ô perd le contrôle lançant de tristesse et de rage une attaque en direction de Taïshaku-ten. Zôchô-ten se met sur la trajectoire de l'attaque pour la contrer et protéger l'empereur avant d’assommer Karura-ô avec une attaque en la traitant d'idiote.
Taïshaku-ten sourit, il a visiblement obtenu ce qu'il désirait, la rébellion de Karura-ô. Cependant, Zôchô-ten blessé s'incline devant l'empereur et lui demande sa grâce pour cette folie soudaine de la jeune reine. Il explique qu'elle est sous ses ordres et demande à ce que lui revienne le droit de la punir. Ainsi le général du Sud espère épargner la famille de Karura-ô du massacre. Magnanime Taïshaku-ten accède à sa demande avant de quitter l'audience en compagnie de Bishamon-ten.

Enfin on retrouve Bishamon-ten à la fin du récit, lorsque les Six étoiles parviennent aux portes du Palais de Zenmi. Hanranya informe Taïshaku-ten que cinq des six étoiles sont à présent réunies, puis elle a une vision montrant que Kômoku-ten est mort, terrassé par Yasha-ô. Si cette nouvelle semble troubler Bishamon-ten, elle laisse indifférent l'empereur qui précise que le général de l'Ouest était un bon à rien. Bishamon-ten lui fait toutefois remarquer qu'avec la défaite d'un Shitennô la situation devient critique pour eux. Mais Taïshaku-ten dit qu'il n'était qu'un pion. Cela amuse Bishamon-ten qui réplique que Taïshaku-ten ne changera jamais et que pour lui tout est un instrument de pouvoir pour obtenir ce qu'il désire, et ce, même s'il doit tuer pour cela des millions de gens. Bishamon-ten continue en expliquant qu'il l'a toujours servi loyalement depuis sa révolte contre le précédent Empereur du Ciel 300 ans auparavant mais que malgré tout ce temps il ignore toujours ce qu'il désire réellement au fond de son cœur. Il demande alors à Taïshaku-ten quel désir le pousse à combattre depuis tout ce temps. L'empereur répond que ce qu'il veux il ne l'obtiendra pas, de toute l'éternité.
Bishamon-ten en conclut que ce qu'il désire n'est pas juste l'hégémonie sur le Tenkai. Taïshaku-ten le confirme en disant que ce n'est qu'une étape et qu'il a une chose à honorer. Puis il se retire. Bishamon-ten reste seul avec Hanranya et lui demande si en sachant cela elle restera malgré tout au service de Taïshaku-ten. Elle réplique que si elle le sert ce n'est pas parce qu'il est l'empereur du Ciel.
Bishamon-ten le sait aussi car il sait que c'est pour servir Taïshaku-ten qui n'avait alors ni rang, ni titre qu'Hanranya a sacrifié son visage afin obtenir les pouvoirs de liseuse d'étoile qu'avait sa sœur Kuyô et qui normalement était un don unique par génération.
Bishamon-ten explique que ce fut la même chose pour lui. La force de Taïshaku-ten l'a ensorcelé quitte à le priver à jamais du sourire de celle qu'il aimait, à savoir sa très distante épouse, Kisshô-ten, fille du précédent Empereur du Ciel. Il dit que malgré tout il a décidé de le servir.

Taïshaku-ten donne suite à cela une audience dans le palais où il informe sa Cour de l'arrivée de six étoiles et de la mort du général de l'Ouest, Kômoku-ten. C'est le moment qu'il choisit pour révéler l'identité de son dernier Shitennô, Jikoku-ten, plus connue sous le nom de Kendappa-ô. Tous sont surpris à l'exception de Bishamon-ten déjà au courant. Après une démonstration de la puissance de Kendappa-ô, Taïshaku-ten pose la question à ses généraux de savoir s'ils pourront vaincre les "Six étoiles". Les trois sourient pour toute réponse et l'empereur conclut que la rencontre risque d'être distrayante.

Bishamon-ten et Kisshô-ten échangeant un regard avant le combat

Echange de regard entre Bishamon-ten et Kisshô-ten

Alors que Yasha-ô, Ashura, Sôma, Ryû-ô et Karura-ô se sont définitivement introduits dans le Palais de Zenmi, Bishamon-ten en tant que chef des Shitennô prend la tête de la défense des lieux. En relevant la tête il constate que sa femme, Kisshô-ten, l'observe, inquiète, depuis le haut d'un balcon. Il ne peut que lui lancer un dernier regard avant de se forcer à détourner le regard. Il demande alors à Zôchô-ten et Jikoku-ten de se tenir prêts. Yasha-ô fait alors son entrée.
Bishamon-ten dit à Yasha que cela fait longtemps qu'il ne l'avait pas vu mais qu'il ne le laissera pas aller plus loin. Il explique que les Shitennô sont la lame et le bouclier de l'empereur du Ciel et que s'ils veulent l'atteindre il leur faudra d'abord les terrasser.
Un combat s'en suit entre Bishamon-ten et Yasha-ô, sous les yeux désespérés de Kisshô-ten. En effet, cette dernière soutient la rébellion de Yasha-ô contre le tyran qui a tué son père le précédent Empereur du Ciel, mais elle ne peut s'empêcher n'aimer Bishamon-ten bien qu'elle pense n'être à ses yeux qu'une otage.
Lorsque Ryû-ô meurt, Yasha-ô et les autres étoiles qui sont liés par un lien psychique ressentent cette disparition. Bishamon-ten s'en amuse constatant la blancheur de Yashâ, mais celui-ci réplique avec une puissante attaque.
La puissance des combats entre Shitennô et les Six étoiles est telle qu'une partie du palais est détruite. C'est à ce moment là que Taïshaku-ten décide de faire son apparition.
Karura-ô ivre de colère et de vengeance se jette sur lui. Mais l'empereur n'a aucun mal à la repousser. Yasha-ô cherche à lui prêter main forte, mais une fois de plus Bishamon-ten s'interpose affirmant que c'est lui son adversaire. Bien qu'elle soit une combattante hors norme, rien ne peut arrêter Taïshaku-ten, qui porte le coup de grâce à la jeune reine.

Bishamon contrant une attaque de Yasha

Bishamon-ten protégeant Taïshaku-ten de l'attaque de Yasha-ô

Suite à se meurtre Yasha-ô cherche à nouveau à porter une attaque plein de rage à Taïshaku-ten, mais avant que la vague d'énergie n'ait pu l'atteindre, Bishamon-ten s'interpose, rappelant que c'est lui son adversaire.
En dépit de son bouclier protecteur la puissance du coup est telle qu'il est projeté en arrière. En voyant son époux ainsi projeté Kisshô-ten, spectatrice impuissante ne peut s'empêcher d'hurler son nom.
Bishamon-ten lui adresse un regard soucieux, ses pensées allant vers elle. De son côté, profitant que le champ est libre Yasha-ô attaque à nouveau Taïshaku-ten, mais bien vite en bon bras droit et protecteur, Bishamon-ten revient s'interposer. Arrogant, il explique qu'un Shitennô ne peut perdre face à un simple général. Et il rajoute pour railler Yasha-ô, surtout un général qui n'a pas su protéger son propre camp.
Ivre de colère Yasha-ô attaque, mais Bishamon-ten parvient à parer le coup et reproche à Yasha-ô d'être imprudent et de trop réfléchir au cours du combat.
De leurs côtés les dames de compagnie de Kisshô-ten sont enfin parvenues à la convaincre d'évacuer les lieux. C'est à contre cœur qu'elle les suit, l'âme écartelées entre Yasha-ô et Bishamon-ten.

Echange final entre Bishamon et Yasha

L'affrontement final

De son côté Yasha-ô est animé par une forte volonté de vaincre, pour tous ceux qui sont morts et celui qu'il doit protéger envers et contre tous. Résolu il porte une prodigieuse attaque le Yama Tenrôken.
Bishamon-ten contre en transperçant l'épaule gauche de Yasha-ô de son épée, mais est mortellement blessé et s'effondre.

Mort de Bishamon-ten

Bishamon-ten mourant dans les bras de Kisshô-ten

En voyant cela, Kisshô-ten fait demi-tour et court, en larme, vers le corps de son époux qui gît au sol. Taïshaku-ten assiste à la scène le regard solennel.
Kisshô-ten supplie son époux de ne pas mourir et d'ouvrir les yeux. Bishamon-ten reprend alors conscience et porte sa main sur la joue mouillée de pleures de son épouse.
Il ne veux pas qu'elle verse de larmes pour lui. Il dit qu'il ne voulait pas voir ses larmes, mais qu'il n'a jamais su que la faire souffrir et pleurer et que c'est là sa punition. Il lui avoue que pour lui, elle était une fleur qu'il voulait à tout prix cueillir, même de force, et que l'avoir à ses côtés était tout ce qu'il désirait. Il meure alors sous les cries de désespoir de Kisshô-ten qui le supplie de ne pas la laisser seule. Cette réaction si pleine d'amour et de désespoir surprend Yasha-ô, et Zôchô-ten, le général du Sud. Comme tout le monde, tous deux pensaient qu'il n'existait pas de sentiment entre les deux époux et la force de la réaction de Kisshô-ten les fige.
Taïshaku-ten en profite pour se rapproche de la fille de l'ancien Empereur et lui avouer la vérité sur son époux.
Il explique que lorsqu'il s'est rebellé contre l'ancien empereur 300 ans plus tôt, Bishamon-ten a accepté d'y prendre part à condition d'obtenir la main de Kisshô-ten en retour. En effet, il pensait alors que son désire ne pourrait être exhaussé que par la force. Taïshaku-ten le mit toutefois en garde. Il obtiendrait certes Kisshô-ten par ce biais, mais non son cœur. Mais pour Bishamon-ten seul importait d'avoir la femme qu'il aimait à ses côtés.
L'implacable empereur du Ciel explique donc que c'est pour cela que sous son règne il était indispensable que Kisshô-ten vive. Cependant à présent que Bishamon-ten est mort il n'a plus besoin d'elle et il l'a transperce de son épée.
Blessée Kisshô-ten se tourne vers la dépouille de son époux et avoue l'avoir toujours aimé.

Bishamon-ten et Kisshô-ten réunis dans la mort

Kisshô-ten et Bishamon-ten réunis dans la mort

Taïshaku-ten se moque alors d'elle en disant que bien qu'ils s'aimaient ils n'avaient jamais su communiquer.
Révoltée, et bien que mortellement blessée, Kisshô-ten se redresse dans une dernière bravade, affirmant qu'il ne mérite pas son titre d'empereur du Ciel lui qui se joue des gens et de leurs sentiments.
Moqueur, Taïshaku-ten réplique qu'en fille heureuse elle ignore ce que son père a fait, et que celui qui paraissait si bon avait lui aussi des squelettes dans le placard. Il sous-entend avec ça, l'histoire de sa relation incestueuse avec sa sœur Sonsei-ô et l’existence de son fils Kujaku qu'il a tenté de faire disparaître.
Mais Kisshô-ten ignore tout de cette histoire et ne voit son père que comme un homme bon et saint. En colère, elle réplique à Taïshaku-ten que c'est lui le criminelle et qu'il ment.
L'empereur du Ciel la tranche alors en deux à l'aide de son épée. La dépouille de Kisshô-ten tombe sur celle déjà sans vie de son époux, sous les larmes de Somâ et de ses dames de compagnie. Avec un sourire aux lèvres, Taïshaku-ten demande à Bishamon-ten si le sang de la femme qu'il aimait lui tient chaud.
Ceux qui n'avaient pas réussi a être réunis dans la vie à cause de leur manque de communication sont à présent réunis dans la mort.

Anime/OAVModifier

Bishamonten anime OAV

Bishamon-ten dans l'OAV RG Veda

Le 1er juin 1991, sort au Japon la première OAV tirée de l'univers de RG Veda, suivie l'année suivante, le 21 juin 1992, par une seconde OAV.
Bishamon-ten en tant que bras droit de Taïshaku-ten et chef des Shitennô apparaît dans chacune d'entre elles.
Dans la première OAV, on le voit lors d'une audience auprès de Taïshaku-ten. Il informe son empereur que Yasha-ô, Ryû-ô, Karura-ô et Ashura sont de retour dans le nord sur les terres du Clan Yasha récemment anéanti. Il explique aussi qu'un démon vit en ce lieu et que ce dernier va se charger d'exterminer le groupe des Six étoiles sans qu'ils aient à intervenir.
Plus tard alors qu'il fait son rapport sur la situation à Taïshaku-ten pour lui confirmer l'attaque du démon, Kendappa-ô espionne leur conversation et décide d'envoyer Sôma porter secours à ses amis.

Dans la seconde OAV le Palais Zenmi est exceptionnellement ouvert à tous en vu de la célébration de l'anniversaire de la prise du pouvoir par Taïshaku-ten. Ce dernier réunit les Shitennô pour les charger des la sécurité du lieu durant l'événement. Sachant les Six étoiles proches, et sachant qu'ils profiteront sûrement de l'occasion pour attaquer, Kômoku-ten, général de l'Ouest, conseille d'annuler pour cette année les festivités. Mais Bishamon-ten s'y oppose affirmant qu'au contraire c'est une occasion unique d'attirer leurs ennemis dans la gueule du loup. C'est finalement cette solution qui sera retenue.
Plus tard, alors que l'équipe d'Ashura s'est bel et bien introduite dans le Palais et combat Kômoku-ten, Zôchô-ten et leur armée, Bishamon-ten fait son entrée au côté de Taïshaku-ten.
Yasha-ô essaye alors d'attaquer l'empereur, mais Bishamon-ten déclenche une attaque magique qui fait tomber du ciel une pluie de lances sur le rebelle. Après cela, il remet à Taïshaku-ten son épée. Cependant, l'apparition d'Ashura mettra fin au combat, et l'équipe des Six étoiles profitera de la diversion pour fuir.

GalerieModifier

Arbre GénéalogiqueModifier

 
 
 
 
 
 
Inconnue
 
Ancien Empereur du Ciel
 
 
 
Sonsei-ô
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bishamon-ten
 
Kisshô-ten
 
 
Kujaku
 
 
 
 
 
 
 

AnecdotesModifier

Le nom de Bishamon-ten se compose de quatre kanjis, 毘(Bi) qui signifie "aide" ou "assistance", 沙(sha) qui signifie "sable", "grain de sable", 門(mon) qui signifie "porte" ou "entrée" et enfin 天(ten) signifiant "Ciel".

Statue Bishamon-ten

Statue de Bishamonten au kondō du temple Tōji de Kyoto

Bishamonten[2][3] est un dieu bouddhique, aussi connu sous les noms de Tamonten[4][5](多聞天, littéralement "Dieu de grande audiance", ou "Dieu qui entend bien"), considéré comme le dieu protecteur de la loi bouddhique et de la prospérité. Il est l'un des Quatre Rois célestes(Shitennô)[6][7], divinités bouddhiques des horizons.
Il est à l'origine un dieu de l'hindouisme du nom de Vaiśravaṇa (sanskrit : वैश्रवण), une des manifestation du dieu Kubera[8] (sanskrit : कुबेर), dieu des richesses et dieu-roi des Yakshas semi-divins, dans la mythologie Hindoue.

Graine sanskrite de Bishamonten

Graine sanskrite de Bishamonten, il s'agit de sa représentation bouddhique prononcée Vai(バイ) ou Bei(ベイ)

Ce dieu était considéré dans l'hindouisme comme l'un des rois célestes des horizons protecteur du Nord. Cette tradition trouve son origine en Inde, où Vaiśravaṇa était un deva, un dieu général protégeant Indra, Taïshaku-ten en japonais.
Il fut par la suite introduit en Chine puis au Japon par le biais du bouddhisme où il devint très populaire et vénéré en tant que gardien des temples et protecteur de la nation.
En devenant une divinité bouddhique, il prend au Japon le nom de Bishamonten, et la tradition lui donne par la suite comme épouse Kichijōten (吉祥天), aussi appelé Kisshôten et pour fils Zennishi Douji (善腻师童). Selon cette même tradition japonaise il vivrait à mi-chemin du sommet sur le Mont Sumeru.
En tant que Rois célestes il est considéré comme le plus puissant des quatre Shitennô. Il est le protecteur du Nord et ses attributs sont l'Hivers, l’élément "Terre", la richesse et la couleur noire (jaune en Inde et en Chine).
En tant que général du Nord il règne sur les Yasha ou Yaksha (夜叉) démons, féroces guerriers protecteurs des enseignements du Bouddha, et sur les Rākṣasas ou Rasetsu (羅刹天) autre type de démons protecteurs.
Si la tradition bouddhique le voit comme un roi pacifiste, il prend un caractère plus guerrier lors de son introduction au Japon, où il devient un des trois kamis de la guerre (san senjin).
Il sera très honoré au Japon comme dieu de la guerre, notamment par le fameux samouraï Uesugi Kenshin (1530-1578) qui le vénérait, et que l'on voyait comme l'une de ses réincarnations.
L'autre spécificité japonaise de Bishamonten est d'appartenir Sept Divinités du Bonheur[9].
Bishamonten est traditionnellement représenté comme une divinité en armure (yoroi 鎧), le visage menaçant, debout, écrasant sous ses pieds des Yaksha (démons), avec dans une de ses mains une lance et dans l'autre un stupa (pagode du trésor divin de l'enseignement de Bouddha).

Le mantra japonais consacré à Bishamonten est :
おん
べいしらまなや
そわか
Il se lit : On Beishiramanaya Sowaka.

La première édition de RG-Veda proposait un glossaire afin de se familiariser avec les divinités présentes dans le manga. Bishamon-ten avait la description suivante :
Bishamon-ten (Vaiśravaṇa) : L'un des douze dieux et des shitennô, dont il est le chef. Vivant sur le flanc nord du Mont Shumi, il protège le nord du monde à la tête des yashas et des rasetsus ; c'est également un dieu protecteur des trésors. Il est représenté brandissant d'une main une pagode à trésor et tenant de l'autre une hallebarde. Au Japon, c'est l'un des dieux de la chance.

Dans RG Veda, Bishamon-ten qui cherche par tous les moyens à servir au mieux Taïshaku-ten et va même jusqu'à faire espionner les autres Shitennô. Il amusant de constater que les autres généraux cardinaux sont parfaitement conscients de cet espionnage par Bishamon-ten. En effet, vers la fin de l'aventure Kômoku-ten fait une analyse de la situation au cœur du palais impérial. Il arrive au constat que l'empereur Taïshaku-ten n'a de sentiments pour personne et tue tous ceux qui le gêne, même ses alliés, et qu'il pourrait sans l'ombre d'un hésitation tuer ses généraux si l'envie l'en prenait. De plus il constate que les Shitennô ne sont pas non plus unis par la confiance. Bishamon-ten espionne ses semblables, Zôchô-ten est attiré par la puissance de Taïshaku-ten mais nourrit des doute quant à sa cruauté et tous ignore l'identité du quatrième Shitennô.

Bishamon-ten et Taïshaku-ten omake

Bishamon et Taïshaku dans un omake

On trouve à la fin de chaque volume du manga de RG Veda des omakes (BD bonus) humoristiques reprenant les personnages de la série dans des situations loufoques. Bishamon-ten y apparaît encore au côté de Taïshaku-ten en tant qu’acolyte formant souvent avec lui un duo comique.

RéférencesModifier

  1. Page wikipédia sur le dharma
  2. Page wikipedia française sur Vaiśravaṇa/Bishamonten
  3. Page wikipedia anglaise sur Vaiśravaṇa/Bishamonten
  4. Page de Japanese Buddhist Statuary sur Bishamonten
  5. Page de Japanese Buddhist Statuary sur Tamonten
  6. Page wikipédia française sur les Quatre Rois célestes
  7. Page de Japanese Buddhist Statuary sur les Shitennō
  8. Page wikipedia française sur Kubera
  9. Page wikipédia française sur les 7 divinités du Bonheur

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard